Les arguments invoqués par le fournisseur ne suffisent plus à justifier les multiples retards dans la collecte des déchets et la qualité déficiente des services, qui s’accumulent depuis la fin du mois de juin.

Collecte des déchets: Sani-Terre Environnement sous sanctions

Après des retards jugés injustifiés dans la collecte des déchets domestiques sur son territoire et des démarches assidues auprès du fournisseur Sani-Terre Environnement, la Ville de Lévis a décidé d’appliquer des pénalités s’élevant à plus de 16 000 $.

Vacances, bris mécaniques et manque de main-d’œuvre : les arguments invoqués par le fournisseur ne suffisent plus à justifier les multiples retards et la qualité déficiente des services, qui s’accumulent depuis la fin du mois de juin. Ces retards ne touchent pas la collecte des matières recyclables et compostables.

Si la situation perdure, les pénalités seront encore plus importantes.

À la Ville de Québec, les pénalités pour Sani-Terre Environnement sont beaucoup plus salées. Depuis janvier, elles vont au-delà de 250 000 $.

Contactée par Le Soleil vendredi, l’entreprise était en réunion avec la Ville de Québec, a affirmé la personne au bout du fil.

Lévis assure avoir fait un suivi «diligent» auprès de l’entrepreneur afin de trouver des solutions. 

Sani-Terre Environnement s’était engagée à déployer des efforts pour corriger les manquements. La nomination d’un inspecteur de collectes spécialement pour le territoire de Lévis, l’entrée en fonction d’un nouveau directeur des opérations, l’ajout de trois nouveaux camions pour pallier les nombreux bris, ainsi que des démarches de recrutement et de rétention des employés étaient au programme. 

Une rencontre avec le fournisseur est déjà prévue pendant la semaine du 26 août. 

Seuls deux fournisseurs desservent la grande région de Québec. Les solutions de rechange sont donc peu nombreuses. 

La Ville de Lévis entend suivre de près les démarches de sa voisine de la rive nord, qui a exprimé son intention de reprendre en régie la collecte des déchets domestiques dans certains de ses arrondissements.