Le camion-cantine sert de «poste de réhabilitation» pour les pompiers lorsqu'ils combattent un incendie.

Club Appel 99 Québec: les anges gardiens des pompiers

Ils servent le café aux pompiers quand ils éteignent un feu l'hiver à - 30, leur donnent à manger quand ils vont bientôt s'effondrer et leur donnent une petite tape dans le dos quand les flammes s'éternisent.
Ils forment peut-être le dernier maillon de la chaîne, mais les pompiers ne pourraient pas se passer des membres du Club Appel 99 Québec, un organisme qui prend soin des pompiers lors d'incendies majeurs.
Hier soir, lors de la cérémonie d'assermentation des nouveaux pompiers, le Service de la protection contre l'incendie a décidé de remettre au Club un certificat de reconnaissance pour le «bénévole de l'année».
«Ils font partie de notre équipe», souligne le lieutenant Pierre Copeau, des pompiers de Québec. «Sans eux, ce serait beaucoup plus difficile.»
Fondé le 8 novembre 1989 par un groupe de passionnés de lutte contre les incendies et des autres interventions menées par les pompiers de Québec, le Club Appel 99 regroupe maintenant une trentaine de membres réguliers.
Sur les lieux d'incendie, environ cinq bénévoles s'occupent du camion-cantine, qui est aussi rouge que les camions réguliers, mais qui sert à garder les bouteilles d'eau, le café, les biscuits, le bouillon chaud et les autres provisions qui permettent aux pompiers de tenir le coup. (La Croix-Rouge s'occupe des sinistrés.)
Denis Choquette, 64 ans, est un des six fondateurs du Club. Le biologiste de formation sait à quel point son travail bénévole peut faire une différence. «En été, par exemple, quand ils [les pompiers] passent 15 minutes avec les équipements respiratoires sur le dos, les habits de combat, ils sont pratiquement déshydratés, il faut qu'ils boivent.»
Le camion-cantine est aussi appelé «poste de réhabilitation» et il ne quitte pas les lieux d'un incendie tant que le feu n'est pas éteint. Lors de l'incendie du Manège militaire, par exemple, les bénévoles sont restés 19 heures devant le bâtiment en flammes.
Conscient du service que le Club Appel 99 apporte aux pompiers, la Ville lui fournit un local à la caserne 27, sur la rue Vachon, à Beauport. Elle rembourse également toutes les dépenses du véhicule cantine, mais ceux qui y travaillent sont toujours bénévoles.
Comme la plupart des membres du Club, M. Choquette écoute les ondes des services d'urgence presque en permanence et n'offre pas son aide seulement par vertu. En ayant accès aux véhicules cantines, «ça nous donne la chance d'être dans le feu de l'action, sans mauvais jeu de mots, dit-il. C'est un mini-privilège.»