La Coalition pour le Marché du Vieux-Port a organisé une réunion mardi soir pour critiquer la décision de déménager le Marché du Vieux-Port à ExpoCité.

«Climat de peur» instauré par Labeaume au Marché du Vieux-Port?

Des gens d'affaires et des citoyens se réuniront mardi pour critiquer la décision de déménager le Marché du Vieux-Port à ExpoCité. Ils disent aussi vouloir «oser exprimer leurs idées» dans le «climat de peur» instauré par le maire de Québec. Faux, réplique Régis Labeaume, qui les accuse d'être des «amis» de l'opposition.
«C'est totalement ridicule. On n'en parle même pas», a lancé le maire de Québec devant la position de la Coalition pour le Marché du Vieux-Port qui regroupe des individus, des commerces et des organisations dont le Comité des citoyens du Vieux-Québec, le Comité citoyen de Saint-Roch, les AmiEs de la Terre de Québec et le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste. 
Cette coalition organise mardi à 17h au restaurant Veravin un rassemblement pour le Marché du Vieux-Port.
Citoyens et commerçants y exprimeront «leurs idées et leur désapprobation quant à la fermeture du marché». Le Marché sera déménagé dès 2018 au pavillon du Commerce d'ExpoCité, voisin du Centre Vidéotron. Le projet de plus de 20 millions $ sera piloté par la Coopérative des horticulteurs, déjà gestionnaire du Marché du Vieux-Port.
Dans un communiqué publié lundi, le porte-parole de la Coalition pour le Marché du Vieux-Port, Jean Rousseau, estime qu'il est temps pour ceux qui ont peur de parler de s'exprimer. «Les gens qui osent s'exprimer sont insultés par le maire ou craignent des représailles de la part de l'administration Labeaume-Lemieux. Il faut libérer la parole. Montrer que les citoyens ont des idées originales qui feront progresser notre ville et le territoire du Port de Québec», a-t-il déclaré.
Place des Canotiers
Des allégations aussitôt repoussées par le maire Régis Labeaume.
«Ces gens-là sont des amis de Démocratie Québec, on les connaît. Ces gens-là sont en campagne électorale. Alors on n'en tient pas compte, a-t-il martelé. M. Rousseau se prononce à plein dans les médias, mais il dit qu'il a peur», a ironisé le maire, sans répondre aux inquiétudes exprimées par les membres de la Coalition.
L'administration Labeaume a déjà dit vouloir conserver des étals de fruits et légumes frais à la place des Canotiers pendant l'été. Il est aussi envisagé d'instaurer «des services de proximité en alimentation» sur l'îlot Charlevoix, voisin de L'Hôtel-Dieu. «On est conscients du besoin», a dit la conseillère Julie Lemieux.