La Base de plein air de Sainte-Foy sera bientôt dotée d'un nouveau pavillon de service dont la construction passe de 6 à 9,4 millions$. La Ville de Québec a dévoilé les premières esquisses aujourd'hui.

Chasse et pêche à la Base de plein air de Sainte-Foy

La Base de plein air de Sainte-Foy sera gérée par une nouvelle organisation, Groupe Plein Air Faune, qui augmentera les activités de chasse et de pêche sur ce site que l'administration Labeaume veut dynamiser.
«On va remettre ça entre les mains des gens qui connaissent ça et qui apporteront une valeur ajoutée évidente. C'était très artisanal comme gestion», a reconnu le maire de Québec, Régis Labeaume.
Le nouveau Groupe que la Ville qualifie de «crédible est expérimenté» est composé de quatre associations qui existent depuis plus de 25 ans, soit la Fédération des pourvoiries du Québec, la Fédération québécoise pour le saumon de l'Atlantique, la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec et les ZECS du Québec. Une quarantaine d'employés de ces fédérations s'installeront leurs bureaux dans un futur bâtiment prévu à la Base de plein air.
La Ville de Québec fait le pari que ce nouveau modèle donnera un souffle à la base de plein air du 3180, rue Laberge qui sera bientôt dotée d'un nouveau pavillon de services. Pavillon dont le budget de construction passe, dans ce nouveau contexte, de 6 millions$ à 9,4 millions$.
Le conseiller responsable des sports et des loisirs Steeve Verret, a dit que le responsable du nouveau Groupe, Jean Boudreault, l'a contacté «à la fin de l'année 2015».
«C'est fantastique pour les quatre fédérations, c'est une possibilité de donner un nouveau territoire à nos membres», a dit M. Boudreault qui voit «beaucoup de potentiel» à la base de plein air. Des activités axées sur la faune seront plus nombreuses, en s'ajoutant aux sports et loisirs existants sur le site comme le ski de fond ou la glissade en hiver ou encore le canot, le kayak, la baignade, le volley-ball de plage en été.
M. Boudreault évoque notamment l'idée d'implanter à Québec un «festival international de la pêche à la mouche» et valoriser le côté éducatif du site.
La Base de plein air de Sainte-Foy a attiré plus de 225 000 visiteurs en 2015-2016, soit 177 000 visiteurs en été et 48 000 en hiver.
3,4 millions $ de plus
Cette nouvelle entente fait passer le projet initial de 6 millions$ à 9,4 millions$ pour la construction d'un futur pavillon d'accueil, prévu depuis quelques années dans le budget de la Ville de Québec. «Le pavillon coûte plus cher, mais c'est parce qu'on va avoir 40 personnes et qu'ils vont payer un loyer», a résumé le maire Labeaume. Les quatre organismes payeront aussi des taxes parce qu'il seront les occupants exclusifs de certains locaux du futur complexe. Le montant du loyer et les modalités de l'entente de gestion seront connus ces prochains mois.
La chef de l'opposition Anne Guérette estime qu'il s'agit d'un «bon projet» qui a l'appui de son parti, Démocratie Québec.
Échéancier
Signature du bail de location avec l'organisme : mars 2017 
Plans et devis : janvier à août 2017 
Appel d'offres pour les travaux : septembre 2017 
Début des travaux : mars 2018 
Livraison : avril 2019