Treize ans après les fusions municipales, Lévis est en effet la dernière ville à procéder à l'harmonisation de ses noms de rue.

Changement de nom de rues à Lévis: les services d'urgence sont prêts

La sécurité publique de Lévis reste «attentive» aux possibles pépins qui pourraient survenir avec le changement à partir de lundi de quelque 500 noms de rues sur son territoire et d'environ 5000 numéros de porte. Mais on reste confiant qu'on ne vivra pas d'«histoire d'horreur».
Le service incendie et le service de police se préparent depuis quelques mois déjà à l'uniformisation des adresses à Lévis. Sur tout le territoire, ce sont quelque 55000adresses qui sont touchées. Soit parce qu'on change le nom d'une ancienne ville pour Lévis, soit à cause d'un changement de nom de rue (511), de numéro de porte (4950) ou de code postal (523).
Les services d'urgence doivent s'assurer que les secours soient acheminés au bon endroit et qu'il n'y ait pas de confusion entre les anciens et les nouveaux noms de rue.
«Nous avons développé des outils, nous avons beaucoup de moyens qui vont nous permettre d'être au bon endroit au bon moment», assure le directeur adjoint à la sécurité publique de Lévis, Yves Després.
«On est relativement à l'aise avec tout ça. Dire qu'il n'y a pas d'inquiétude, ça ne serait pas vrai. Mais c'est bien parce que ça nous permet d'être attentifs à tous les petits détails et de les corriger le plus rapidement possible. On n'a pas d'histoire d'horreur à raconter et je ne pense pas qu'on va en vivre non plus. On prend tous les moyens.»
Préparation de longue haleine
Les services d'urgence se préparent depuis plusieurs mois. Ils travaillent avec les nouvelles données toponymiques, en parallèle avec les anciennes, depuis octobre. Ainsi, chaque fois qu'un appel entre au 9-1-1, le répartiteur voit s'afficher l'ancienne et la nouvelle adresse de la personne en détresse. Ce rodage a déjà permis de corriger certains accrocs mineurs, souligne Yves Després.
M. Després souligne d'ailleurs que la Ville fonctionnera avec ce double système pour «au moins un an», permettant ainsi aux services d'urgence et aux citoyens de s'habituer aux changements.
Déjà, les Lévisiens, voyant venir l'échéance, ont commencé à poser des questions à la Ville. «On a déjà eu plusieurs appels de gens qui demandent de l'information», a indiqué la directrice des communications par intérim, Lise Routhier. Certains expriment leur mécontentement de devoir procéder à un changement d'adresse. «Mais ça, on n'a pas la choix. C'est la loi qui l'oblige», souligne-t-elle. Treize ans après les fusions municipales, Lévis est en effet la dernière ville à procéder à l'harmonisation de ses noms de rue. Les citoyens ont un an pour faire leur changement d'adresse.
Plusieurs expriment aussi des craintes quant à la sécurité publique. Mme Routhier rappelle que les services d'urgence fonctionneront pendant un an avec les deux adresses. «Les services d'urgence vont faire le lien avec leur système informatique. Ils vont se rendre automatiquement à la bonne adresse.»