Pierre Voyer, révérend anglican de Québec, David Weiser, président de la Congrégation Beth Israël Ohev Sholem, Régis Labeaume, maire de Québec, Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, Pierre Lefebvre, diacre, répondant de l’Archidiocèse catholique de Québec pour le dialogue interreligieux.

Cérémonie en mémoire des victimes de Pittsburgh: des plaies rouvertes

La Ville de Québec organise une cérémonie multiconfessionnelle en mémoire des victimes de la fusillade antisémite qui a fait 11 morts à la synagogue Tree of Life de Pittsburgh.

«Samedi dernier, le 27 octobre à 10h, un homme a semé l’horreur», observe le maire Régis Labeaume. «À Québec, l’écho de la tuerie a fait surgir des souvenirs tragiques dans la mémoire des citoyens et citoyennes en même temps qu’un grand élan de compassion. La stupéfaction, la douleur et la tristesse qui se sont emparées des citoyens de Pittsburgh, nous les partageons.

«Les États-Unis vivent une nouvelle période sombre empreinte de racisme comme cela leur est arrivé dans le passé», regrette M. Labeaume. «Le racisme est un phénomène dégoûtant.»

«Et actuellement, […] je pense que le comportement et le discours du président des États-Unis libèrent des instincts racistes latents et violents», déplore-t-il. «C’est un gars qui a un discours d’intolérance et qui essaie de faire des gains politiques avec. […] Il a un discours d’intolérance qui est dangereux.»

Le nombre d’actes antisémites recensés serait d’ailleurs en croissance marquée aux États-Unis, comme au Canada, au dire de David Weiser, président de la Congrégation Beth Israël Ohev Sholem de Québec. «À l’échelle planétaire, il y a une augmentation.»

La capitale n’échappe pas à certains dérapages, poursuit-il. Notamment celui de l’animateur de radio Jeff Fillion qui a récemment répercuté des théories du complot impliquant des juifs fortunés. «C’est difficile à digérer la propagande.»

Représentant les quelque 150 à 250 juifs de Québec, M. Weiser convie donc les citoyens à s’élever contre ce discours, à s’unir pour le dénoncer.

Souvenir

À ses côtés, mercredi, Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, a remarqué que l’attaque de Pittsburgh a rouvert des plaies. «Comme nous tous, je vois dans cette tuerie une similitude évidente avec la tragédie qui a ébranlé les musulmanes et les musulmans dans leur lieu de culte qu’est la mosquée de Québec. Nos familles sont encore dans la douleur. Samedi passé, Pittsburgh a été frappée par la même folie de l’Homme.»

Au-delà des témoignages de sympathie livrés, il faudra secouer les politiques fédéraux pour qu’ils limitent l’accessibilité aux armes de poing et aux armes d’assaut, poursuit M. Benabdallah.

Soulignons que Pierre Lefebvre, diacre, répondant de l’Archidiocèse catholique de Québec pour le dialogue interreligieux ainsi que le révérend anglican Pierre Voyer participaient également à la conférence de presse avec le maire et les représentants des communautés juives et musulmanes.

L’événement Hommage aux victimes de l’attaque de Pittsburgh aura lieu dimanche à l’hôtel de ville de Québec de 13h30 à 16h30. Les citoyens pourront inscrire leur nom ou un message sur un bout de papier et à l’accrocher aux racines symboliques de deux Arbres-de-paix. Ils pourront également signer un livre de condoléances qui sera envoyé à Pittsburgh.

David Weiser lance un appel à tous : «Nous vous invitons donc à vous joindre à nous en solidarité […] pour non seulement commémorer les victimes de la tuerie de Pittsburgh et de tous les actes haineux qui arrivent trop souvent ces temps-ci. Mais aussi pour que nous nous engagions ensemble à agir lorsque nous sommes témoins de tout geste raciste ou haineux, que ce soit un simple commentaire sur les réseaux sociaux, un commentaire imbécile entendu de vive voix ou dans les médias.»

L'événement «Hommage aux victimes de l’attaque de Pittsburgh» est annoncé sur Facebook.