La Compagnie du cimetière Saint-Charles ne disposait pas de bâtiment où installer des bureaux, une salle de réception et un columbarium pour la clientèle de Beauport. Elle s’installera dans la caserne Ronald-Vézina au plus tard au printemps 2020.

Caserne Ronald-Vézina de Beauport: la Ville accepte la vente pour une conversion en columbarium

La Ville de Québec vient d’entériner la vente de la patrimoniale caserne Ronald-Vézina de Beauport à la Compagnie du cimetière Saint-Charles qui entend notamment transformer l’espace en columbarium.

«On voulait se rapprocher des gens», explique le directeur général François Chapdelaine. «On voulait offrir un service de proximité.»

C’est que l’entreprise funéraire à but non lucratif possède de nombreux cimetières à l’est de la capitale. Mais elle ne disposait pas de bâtiment où installer des bureaux, une salle de réception et un columbarium pour la clientèle du secteur.

Les paroisses font face à de nombreux défis liés à la mutation des pratiques religieuses, poursuit M. Chapdelaine. Elles ne veulent donc plus nécessairement s’occuper de leurs petits cimetières. La Compagnie, qui avait déjà deux grands sites de sépulture, a donc hérité de cinq autres cimetières depuis 2017, à Beauport, L’Ange-Gardien et Boischatel, entre autres. «Et on est en processus pour en accepter cinq autres en 2019.»

Une offre d’achat a donc été déposée à la Ville mi-décembre pour l’acquisition de la caserne Ronald-Vézina du 26, rue Vachon. Offre qui a été acceptée par le comité exécutif.

Ça faisait quelques lunes que la mairie essayait de se départir du bâtiment, sans succès. D’abord mis en vente pour 600 000 $, il a finalement été cédé pour 495 000 $.

Secteur protégé

M. Chapdelaine pense que les contraintes liées au statut de la caserne ont pu décourager d’autres éventuels acheteurs. Il faut dire que le secteur est protégé. «L’immeuble est localisé dans le site patrimonial de Beauport […]», rappellent des documents officiels. «Toute modification à l’immeuble doit obtenir l’autorisation du ministre de la Culture.»

La Compagnie du cimetière Saint-Charles projette d’investir entre 200 000 $ et 400 000 $ pour l’aménagement du bâtiment voisin de l’église Saint-Louis-de-Courville. M. Chapdelaine aimerait que les travaux soient terminés pour l’automne. Mais il pense que le chantier pourrait s’étirer jusqu’au printemps 2020.

Le Répertoire du patrimoine culturel du Québec raconte l’histoire des lieux : «Le bâtiment est érigé en 1917; il accueille l’hôtel de ville, puis la caserne de pompier de Courville jusqu’en 1976 alors que les municipalités de la côte de Beauport fusionnent pour créer la Ville de Beauport. Vers la fin de 1980, la Ville de Beauport rénove et restaure la caserne pour l’inaugurer en 1989 comme la caserne Ronald-Vézina en l’honneur d’un ancien pompier de Courville.»