Bordeaux fête le vin là pour rester

Malgré la baisse d’achalandage à Bordeaux fête le vin, Régis Labeaume maintient son soutien à l’événement qui est, selon lui, «bon pour Québec».

Le maire de Québec a réagi mardi à la nouvelle de Radio-Canada selon laquelle il y avait en 2017 «30 % moins de passeports vendus et une baisse d’achalandage de 53 % par rapport à 2015». 

L’événement présenté tous les deux ans aurait accueilli seulement 10 000 visiteurs lors de sa dernière présentation, pour laquelle la Ville a déboursé 290 000 $.

M. Labeaume a aussi été interpellé sur le fait qu’il avait lui-même déclaré que 50 000 personnes avaient participé à l’événement en 2015 alors qu’il n’y en a eu que 22 000. «C’est le chiffre qu’on m’avait donné. Tous les organisateurs ont tendance à surévaluer [l’achalandage]. C’est propre aux gens dans l’événementiel», a-t-il quelque peu déploré.  

Pour la présentation 2017, il soutient toujours que l’événement a été victime de la pluie abondante qui s’était alors abattue. «Dieu a fait de son pire», tranche-t-il.

«Ne tuez pas l’événement», a lancé le maire aux médias qui le questionnaient sur l’utilité de financer cette rencontre viticole. Sans se démonter, il affirme même que l’événement «est bon pour Québec».

«Bordeaux fête le vin va très bien, mais il va y avoir des changements, prévient-il. C’est populaire, mais je pense qu’on peut faire beaucoup plus de commercialisation et de communication. Ça semble assez déficient. On est capable d’aller chercher beaucoup plus de monde», conclut-il, en annonçant déjà le retour de la fête du vin à Québec en 2019.

Gosselin se questionne

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, se questionne aussi sur la participation financière de la Ville. «Est-ce le rôle d’une Ville de financer de tels événements? Non. Le rôle d’une Ville est plutôt d’accompagner et de soutenir les projets locaux. Le maire a donné le feu vert à une aide financière de 290 000 $ pour Bordeaux fête le vin. Régis Labeaume était-il sérieux quand il a affirmé ce matin [mardi] que l’événement allait bien et qu’il aurait lieu l’an prochain avec l’aide financière de la Ville encore une fois? L’argent des contribuables doit être investi dans des projets rassembleurs qui auront des bénéfices tangibles pour notre communauté», a-t-il commenté par voie de communiqué.