Selon la co-porte-parole Karyne Duplessis-Piché, les visiteurs ont aimé pouvoir entrer sur le site sans avoir acheté au préalable le passeport de dégustation.

Bordeaux fête le vin à Québec: des changements bénéfiques

Pari gagné pour les organisateurs de Bordeaux fête le vin à Québec. Le choix de déménager à L’Agora et de permettre aux gens de déambuler sur le site sans l’achat du passeport aura été bénéfique.

«On a l’impression de se balader sur une route des vins comme ça se passe à Bordeaux», dit d’emblée la co-porte-parole et journaliste spécialisée sur le vin, Karyne Duplessis-Piché. «Les producteurs nous disent qu’ils ont l’impression d’être au bord de la Garonne comme le site est proche de l’eau», poursuit-elle. 

Selon la co-porte-parole, les visiteurs ont également aimé pouvoir entrer sur le site sans avoir acheté au préalable le passeport de dégustation. «On a vu beaucoup de poussettes, les gens se baladent et ils décident sur place d’acheter le passeport pour bénéficier des dégustations», explique-t-elle. 

D’ailleurs, les Québécois sont friands du vin bordelais. «Quasiment un vin sur trois vendu à la SAQ est un vin français et Bordeaux est l’une des régions les plus populaires. Il n’y a aucune autre région aussi connue dans le monde, c’est une référence», indique Mme Duplessis-Piché. 

La découverte de nouveaux vins

Parmi la soixantaine de producteurs et négociateurs présents à l’évènement, près de la moitié ont traversé l’Atlantique pour la première fois. «Bordeaux, c’est surtout connu pour le vin rouge, c’est 90 % de la production», souligne Karyne Duplessis-Piché. 

Mais la région de Bordeaux, c’est également du vin blanc, du rosé et des crémants. «Les gens sont très curieux et ils posent beaucoup de questions. Ils veulent savoir s’ils peuvent retrouver ces vins-là à la SAQ», se réjouit-elle. 

Est-ce important d’organiser un tel évènement? Oui, répond sans hésiter la spécialiste du vin. «En plus d’un clin d’œil unique à un jumelage entre deux villes, Bordeaux fête le vin à Québec permet à des producteurs et des agents de se rencontrer. C’est une porte d’accès sur le Québec et par la suite certains d’entre eux seront référencés à la SAQ», justifie-t-elle. 

La cinquième édition s’est terminée dimanche avec le traditionnel Grand Tchin Tchin. Cette dégustation était gratuite pour célébrer, un verre à la main, le vin bordelais.