Le parc du Bois-de-Coulonge

Bois-de-Coulonge: les anciennes écuries fermées durant six mois

Le principal bâtiment historique du Bois-de-Coulonge, planté au coeur du parc urbain, sera fermé dès octobre, jusqu'en mars, pour être reconstruit de l'intérieur.
Les habitués visualiseront facilement cette construction érigée entre 1884 et 1889 qui surplombe la vaste surface gazonnée dominant la falaise. «Les visiteurs du parc croient souvent à tort qu'il s'agit de la villa du Bois-de-Coulonge, tant ce bâtiment patrimonial est élégant», nous écrit la coordonnatrice des communications et des relations publiques de la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ), Anne-Marie Gauthier. Mais il s'agit en fait des écuries. «La villa a été détruite par un incendie en 1966.»
Donc, les écuries subiront une cure majeure durant quelque six mois. Tout l'intérieur sera refait : réaménagements des bureaux et espaces locatifs; réfection des salles de bain publiques et des locaux des horticulteurs; mise aux normes du système de protection contre les incendies et du chauffage; remplacement complet de la plomberie et du filage électrique; renfort de la structure... Bref, presque tout sera remis à neuf.
«Le bâtiment des anciennes écuries sera entièrement clôturé.» Vu l'ampleur du chantier, les amants du parc ne pourront y entrer durant les travaux. La CCNQ prévoit d'ailleurs installer une roulotte chauffée à proximité pour le confort sanitaire des marcheurs et cyclistes. 
«À terme, de nouvelles salles de bain seront disponibles pour les usagers, et [un] nouvel espace locatif permettra la tenue d'activités de différentes natures : réunions, lancements, fêtes privées, etc. Cela s'ajoutera à notre offre locative incluant déjà le domaine Cataraqui, l'Observatoire de la Capitale et le quai des Cageux de la promenade Samuel-De Champlain.»
Le processus d'appel d'offres n'étant pas complété, la CCNQ ne dévoile pas la valeur du contrat pour l'instant.
Le parc du Bois-de-Coulonge de la Grande Allée est ouvert au public depuis les années 70. Sa création remonte à 1657 quand ces terres de Sillery sont devenues la première et seule châtellenie concédée en Nouvelle-France, apprend-on sur le site Web de la CCNQ. Par la suite, de nombreux propriétaires se sont succédé, dont le Séminaire de Québec, des militaires britanniques, des marchands, des gouverneurs généraux...
En 1950, l'assemblée législative lui a donné son nom actuel. Le 21 février 1966, la villa du Bois de Coulonge, érigée en 1863, est avalée par les flammes, tout comme son occupant le lieutenant-gouverneur Paul Comtois. La villa ne sera pas reconstruite et les lieux deviendront plus tard parc public.