Par une froide journée ensoleillée, les participants au Carnaval étaient ravis des nombreuses activités sur les sites de part et d’autre de la Grande Allée.

Bien des touristes, mais peu de locaux au Carnaval

Le soleil a attiré de nombreuses personnes de tous les âges sur le site du Carnaval de Québec, dimanche. Quelques locaux, mais surtout des touristes venus à Québec profiter de cet évènement unique en son genre.

Le Carnaval de Québec a fait le pari de concentrer sa 65e édition autour de la Grande Allée, avec la Cour royale de Bonhomme et le Palais de glace à la place George-V et le Camp à Jos au parc de la Francophonie. Les touristes rencontrés par Le Soleil sont émerveillés par les nombreuses activités. 

Florence Maire de France est à Québec pour quelques jours avec son fils. Le dépaysement est pour eux total. «C’est vraiment fabuleux. On est ébloui par la neige, c’est magique pour nous le Carnaval. Il y a un côté festif et les gens sont de très bonne humeur», a-t-elle mentionné. 

Même chose pour Nathalie Hébert, venue de Toronto pour la première fois avec son conjoint et leurs enfants. «Je n’étais pas venue depuis 42 ans, c’est vraiment unique à Québec et à la région. Il y a quelques carnavals dans la région de Toronto, mais ce n’est pas aussi gros. C’est le charme de Québec avec son cachet européen», a-t-elle souligné. 

Si les touristes étaient émerveillés par les nombreuses activités du Carnaval, cet enfant, lui, ne semblait pas enthousiaste à rencontrer Bonhomme.

Défilé critiqué

Chantal Lapointe, d’Abitibi, découvre également pour la première fois le Carnaval et pour l’occasion, elle s’est essayée à la sculpture de glace. «J’ai essayé de faire une étoile, ce n’est pas facile parce qu’on n’a pas le contrôle sur ce qui tombe», a-t-elle expliqué. Si elle trouve qu’il faut venir au moins une fois dans sa vie au Carnaval, elle s’est montrée moins euphorique en ce qui concerne le défilé de samedi soir. «C’était beau au niveau visuel, mais c’était beaucoup trop long», a-t-elle spécifié. Un avis vivement partagé par de nombreuses personnes présentes au défilé. 

L’organisation l’a reconnu lors du point de presse après le défilé. «On ne se mettra pas la tête dans le sable : nous sommes conscients qu’il y a eu certains ratés, tout d’abord le timing et le retard. Nous savons qu’il y a aussi des ajustements à faire au niveau du rythme», a déclaré la directrice générale du Carnaval, Mélanie Raymond.

Amélie Gosselin de Québec n’était pas au défilé, samedi, mais née à Québec, c’est une habituée du Carnaval depuis son plus jeune âge. Maintenant maman d’un petit garçon, elle revient au Carnaval pour le lui faire découvrir. Pour son fils, elle trouve ça vraiment «super», mais elle trouve que le site est trop petit, même s’il est bien aménagé. «Quand j’étais petite, j’imaginais ça plus grand», a-t-elle regretté. 

Le Carnaval de Québec se déroule jusqu’au 17 février. Il y aura un second défilé, également sur Grande Allée, le 16 février à 19h.