Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Beauport: 32 millions $ pour réaménager le boulevard Raymond et un mur antibruit [VIDÉO]

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La Ville de Québec injecte 32 millions $ pour réaménager d’ici 2022 le boulevard Raymond sur un kilomètre à partir de l’autoroute Félix-Leclerc. Les citoyens du secteur Louis XIV dormiront mieux avec la construction d’un mur antibruit le long du dépôt à neige.

On pourrait dire que le boulevard Raymond «arrive enfin en ville». Cette artère jugée «stratégique» sur laquelle roulent 25 000 véhicules par jour ressemble davantage à une route de campagne. «Il y a eu un développement immobilier important depuis 20 ans. Les gens utilisent aussi ce lien pour se rendre à Sainte-Brigitte-de-Laval. Actuellement, c’est une artère de type rural. Il y a des fossés le long de la route, sans trottoir, ni piste cyclable et un éclairage déficient», explique Marc des Rivières, directeur du service du transport intelligent à la Ville.

«Ça va avoir un impact majeur sur la fluidité de la circulation. Le bouchon est là. Sainte-Brigitte-de-Laval et Beauport Nord se sont beaucoup développés», ajoute pour sa part le maire de Québec, Régis Labeaume.

Entre la rue Clémenceau au sud et le boulevard Armand-Paris au nord, le boulevard Raymond passera à quatre voies de circulation. Des trottoirs, une voie cyclable et des plantations borderont le boulevard. La Ville profite de ces travaux pour ajouter des plantations d’arbres et d’arbustes sur environ 200 mètres entre les rues Adanac et Clemenceau.

Entre la rue Clémenceau au sud et le boulevard Armand-Paris au nord, le boulevard Raymond passera donc à quatre voies de circulation. Des trottoirs, une voie cyclable et des plantations borderont le boulevard. La Ville profite de ces travaux pour ajouter des plantations d’arbres et d’arbustes sur environ 200 mètres entre les rues Adanac et Clemenceau. «L’intervention vise aussi à améliorer le paysage urbain dans le secteur», conclut M. des Rivières. 

Du même coup, la Ville aménagera 400 mètres de nouvelles rues dans la zone industrielle en manque d’espace pour rendre disponible 15 nouveaux terrains. Déjà six entreprises ont démontré de l’intérêt pour s’y implanter ou agrandir.

«Ce n’est pas ça qui va régler notre problème de disponibilité des terrains à long terme, avertit le maire. Il faut acheter des terrains et en milieu urbain il y en a de moins en moins. Les plus intéressants sont situés en terres agricoles, mais on ne veut pas se lancer là-dedans», précise-t-il encore.

Il reste seulement 7 % des terrains à vendre dans les 28 parcs et secteurs industriels de la ville. À long terme, il faudra en développer d’autres pour répondre à la demande.

Un mur, la nuit

Bonne nouvelle pour les résidents qui trouvent trop bruyantes les activités de nuit du dépôt à neige «Sérénité». Vous avez bien lu. C’est son nom. La Ville fera construire d’ici le printemps 2022 un mur antibruit de quelque 1000 mètres le long du boulevard Louis XIV. 

«Le mur fera entre 4 et 6 mètres de hauteur. Le niveau de bruit ambiant est déjà relativement élevé. Avec le mur, on abaisse les pointes à un niveau de bruit ambiant existant», précise le directeur du transport.

Cette intervention s’ajoute à deux autres pour atténuer le bruit. Les camions à benne doivent être munis d’amortisseurs anti-claquement lors du déchargement de la neige. Aussi, les poids lourds émettront une alarme de recul à large bande de fréquences jugée beaucoup moins invasive pour l’ouïe.

Réaménagement du boulevard Raymond (1 km), de l’avenue Larue (0.25 km), de la rueClémenceau (0.2 km) et de la rue Adanac (0.2 km).
Construction de 725 mètres de trottoir et de voie cyclable.
Plantation de 254 arbustes et vivaces et de 215 arbres.
Aménagement de 400 mètres de nouvelles rues pour desservir la zone industrielle.