La Ville de Québec réitère que le nombre d’euthanasies est en constante diminution.

Beaucoup moins de chats euthanasiés, clame la Ville

La Ville de Québec ne partage pas le ton alarmiste de la Coalition des refuges de la région de Québec qui a lancé une pétition pour changer les pratiques municipales de gestion animalière et faire diminuer le nombre de chats euthanasiés.

Le conseiller responsable du dossier à la Ville de Québec, Patrick Voyer, réitère que le nombre d’euthanasies est en constante diminution. L’an passé, 1388 chats ont été euthanasiés, confirme-t-il. De ce nombre, 250 l’ont été à cause de la surpopulation. Les autres sont des chats malades ou trop vieux. 

«C’est beaucoup mieux qu’il y a cinq ans alors qu’on parlait de 6000 euthanasies.» Un chiffre maintenu par M. Voyer même s’il est contesté par la SPA de Québec, qui avait alors le contrat de gestion animalière de la Ville de Québec. L’organisme Les Fidèles Moustachus a pris la relève. Son contrat a été prolongé jusqu’à la fin de 2019.

«Il y a encore du travail à faire, mais l’amélioration est là», soutient le conseiller. Selon lui, l’idée d’obliger les propriétaires de chat à stériliser leur animal pour éviter la surpopulation est utopique. 

«À quoi bon servirait d’adopter un règlement qu’on ne peut faire respecter», questionne-t-il. Il croit que le meilleur moyen est encore de sensibiliser les propriétaires félins pour parvenir au but recherché.

La Coalition s’adresse aussi aux municipalités de l’ensemble de la région de Québec. Dimanche soir, 1500 personnes avaient signé la pétition qui sera ultérieurement remise aux élus.