Les enquêteurs de la SQ ont obtenu de nouvelles informations qui montrent que Stevens Herbst «aurait été victime d’une agression et abandonné en bordure de l’autoroute 440 par ses agresseurs précédant la collision mortelle», indique Ann Mathieu, porte-parole de la SQ.

Battu avant d'être abandonné sur l'autoroute

L’homme qui a été happé mortellement sur Dufferin-Montmorency aurait été battu avant d’être abandonné sur le bord de l’autoroute.

C’est ce qu’a révélé mercredi la Sûreté du Québec (SQ), qui a arrêté quatre suspects en ce qui a trait à la mort de Stevens Herbst, 27 ans, de Lévis.  

Les premiers indices laissaient croire que M. Herbst marchait en bordure de l’autoroute, près de l’entrée du pont de l’île d’Orléans, lorsqu’il a été percuté par une voiture, dans la nuit de dimanche à lundi.

À LIRE AUSSI : Piéton happé à mort sur Dufferin-Montmorency

Mais les enquêteurs de la SQ ont obtenu de nouvelles informations qui montrent que M. Herbst «aurait été victime d’une agression et abandonné en bordure de l’autoroute 440 par ses agresseurs précédant la collision mortelle», indique Ann Mathieu, porte-parole de la SQ. 

Lundi soir, avec l’aide du Service de police de la ville de Québec, la Sûreté du Québec avait arrêté trois suspects de Québec, âgés entre 22, 23 et 52 ans, dans une maison de la 25e Rue, à Limoilou. Ceux-ci ont été libérés en promettant de comparaître à une date ultérieure.

Selon nos sources, Stevens Herbst aurait été poignardé et battu puis abandonné sur le bord de la route, où il aurait titubé et se serait fait frapper.

La Sûreté du Québec tente toujours d’éclaircir les motifs de l’agression.

Selon Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la SQ, rien n’indique que le conducteur de la voiture qui a frappé la victime soit lié à l’agression et à l’abandon du suspect. «Il passait là et il a eu la malchance de happer le piéton», dit M. Bibeau. 

Un des suspects, Frank Angove Caron, 25 ans, a été accusé mercredi d’homicide involontaire, soit d’avoir causé la mort de Stevens Herbst. La Cour lui a interdit de communiquer à partir de la prison avec ses complices allégués et des témoins.

Frank Angove Caron, 25 ans, a été accusé mercredi d’homicide involontaire.

Lundi soir, avec l’aide du Service de police de la ville de Québec (SPVQ), la SQ avait arrêté trois suspects de Québec, âgés entre 22, 23 et 52 ans, dans une maison de la 25e rue, à Limoilou. Ceux-ci ont été libérés en promettant de comparaître à une date ultérieure.

Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 3h, la SQ a effectué une perquisition avec le SPVQ dans un logement de la rue Martinet, dans Charlesbourg. Sur place, les policiers ont arrêté Frank Angove Caron. 

Ce dernier a un dossier criminel bien étoffé. En juillet 2018, il a été condamné à cinq mois de prison pour possession drogue et bris de probation. En 2015, il a reçu une peine de 12 mois de détention pour possession et trafic de drogue. En 2014, il a reçu six mois de prison pour conduite dangereuse, vol de véhicule et recel. Il a aussi été condamné plusieurs fois pour des bris de conditions et une fois pour méfait et introduction par effraction.

Stevens Herbst avait lui aussi des antécédents judiciaires. Il avait été condamné à neuf mois de prison en 2015 pour port d’arme dans un dessein dangereux. En 2010, il avait aussi été condamné à 12 mois de prison pour trafic de drogue. Herbst avait alors été arrêté par l’Escouade régionale mixte Gangs de rue Québec-Rive-Sud, qui avait démantelé une jeune bande criminelle liée au trafic de drogue à Lévis.