Expo Québec a généré un surplus financier de 700 000 $ en 2008, en plus d'être rentable en 2009, 2010 et 2012. L'organisation a connu cependant un déficit de 1,1 million $ en 2013. Le bilan de 2014 n'a pas encore été dévoilé.

Avenir d'Expo Québec: les sondeurs bientôt à l'oeuvre

La Ville de Québec confirmera bientôt quelle firme sera chargée du sondage pour savoir ce que les gens attendent d'Expo Québec après l'échec cuisant de l'été dernier. Et ce, même si le maire Régis Labeaume a déjà affiché ses couleurs pour le retour à une Expo «de base».
Ce sondage pour prendre le pouls de ceux qui fréquentent la fête centenaire - et surtout ceux qui ne la fréquentent pas - a été annoncé en décembre.
Un coup de barre s'impose devant la fréquentation désastreuse d'Expo Québec 2014 - une chute de 26 % par rapport à 2013 et de 45 % depuis 2008.
Que veulent les gens? Combien sont-ils prêts à payer pour aller à l'Expo? Ces questions seront posées, a expliqué au Soleil le président d'ExpoCité, le conseiller Vincent Dufresne.
La firme qui mènera le sondage sera déterminée sous peu. Le sondage pourrait être accompagné de groupes de discussion avec des citoyens. Mais il est encore trop tôt pour dire la formule exacte, a expliqué le conseiller.
Chose certaine, il serait étonnant de voir le virage «extrême» amorcé en 2013 survivre. L'idée à l'époque d'avoir rompu avec la tradition agricole pour se centrer sur les émotions fortes n'a visiblement pas attiré de nouvelle clientèle. Dans un sondage mené l'an dernier dont Le Soleil a obtenu copie en décembre révélait que près de la moitié des répondants dénoncent la tarification, «trop chère», de l'événement. Et plus du tiers réclament le retour des animaux de ferme.
«On a peut-être mal lu la volonté des gens d'avoir des sports extrêmes. Il faut revenir à l'âme d'Expo Québec», avait admis en décembre la conseillère responsable des grands événements, Julie Lemieux.
Toujours en décembre, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait pour sa part affirmé sans détour qu'il souhaite le retour à une Expo Québec «de base». Il avait même admis devant les journalistes que l'idée d'abandonner complètement la foire centenaire lui a traversé l'esprit.
«Quand je vois les chiffres, des fois, j'aurais envie de mettre un X dessus», avait dit M. Labeaume avant de détailler sa vision d'une fête plus modeste.
«On va faire un Expo Québec de base. Des jeux, des amusements. Peut-être qu'on ne fera pas venir des spectacles de l'extérieur. Peut-être qu'on devrait prendre des gens du Québec qui coûtent moins cher. Il y a peut-être des choses qui coûtent trop cher qui ne seront plus là. On va faire quelque chose de base pour que les gens aillent dans les carrousels, dans les jeux, et que nous autres, on aille manger notre hot-dog Chez Guy.»
Les jeux ne sont pas faits
La vision du maire semble on ne peut plus claire. Est-ce à dire que les jeux sont faits, quels que soient les résultats du sondage?
«Je n'ai jamais eu cette impression», assure le président Vincent Dufresne.
Tout comme le maire, il souhaite qu'Expo Québec 2015 soit «simple et efficace». Mais les échos de la population seront considérés», dit-il.