Anne Guérette et François Marchand

Anne Guérette refuse de se laisser «intimider»

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, confirme son intention de demeurer à la tête du parti, après que son ancien adversaire, François Marchand, eut remis en question sa capacité à tenir les rênes de la formation politique après l'annonce du conseiller Paul Shoiry de se présenter comme candidat indépendant.
«Il y a des gens qui risquent d'être déçus parce que je ne suis pas le genre à abandonner ni à me laisser intimider. Si c'était le cas, ça ferait longtemps que je ne ferais plus de politique à Québec.» Mme Guérette a offert cette courte, mais limpide réponse, dimanche matin sur sa page Facebook. Elle doit rencontrer la presse lundi matin à 11h.
François Marchand, qui s'est présenté face à Mme Guérette en octobre dernier comme candidat à la direction de Démocratie Québec, confiait au Soleil dans son édition de dimanche vouloir savoir «si elle reste ou si elle s'en va» pour qu'il puisse lui-même planifier son avenir politique municipal.
Démocratie Québec traverse une crise interne révélée vendredi au grand jour. Le conseiller de Sillery, Paul Shoiry, a  annoncé qu'il se présentait comme candidat indépendant au même moment où Démocratie Québec diffusait un communiqué dans lequel Mme Guérette disait avoir écarté M.Shoiry pour «divergence de vision et manque de loyauté».
Autre départ
Les départs s'accumulent chez Démocratie Québec. La chef de cabinet du parti, Isabelle Vaillancourt, aurait démissionné dimanche, selon ce que rapporte Radio-Canada. Mme Vaillancourt aurait eu «quelques frictions» avec la chef du parti, Anne Guérette, d'après les propos du président du parti, Denis L'Anglais, recueillis par le diffuseur public. Le départ de Mme Vaillancourt survient quelques jours après celui du conseiller Paul Shoiry, qui a décidé vendredi dernier de siéger comme indépendant. M. Shoiry avait été chef de l'opposition par intérim durant la course à la direction.
Madame Vaillancourt avait été promue chef de cabinet du parti en mars dernier. Elle occupait avant la fonction de directrice des communications. Rappelons que le conseiller Yvon Bussières a lui aussi décidé de quitter les rangs de Démocratie Québec en janvier dernier.  Avec Jean-Frédéric Moreau