La chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec et candidate à la mairie, Anne Guérette, paie 2000 $ par semaine pour les services d'une «conseillère politique aux communications» qui se présente comme une «déverrouilleuse de charisme».

Anne Guérette: le charisme à 80$/l'heure

La chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec et candidate à la mairie, Anne Guérette, paie depuis l'été pour les services d'une «conseillère politique aux communications» qui se présente comme une «déverrouilleuse de charisme». Cette dernière est rémunérée près de 2000 $ pour trois jours de travail par semaine, à même le budget du cabinet de l'opposition.
Lyne Marie Germain, «coach en communication» et «déverrouilleuse de charisme», a été embauchée par le cabinet de l'opposition à la fin de juillet, à raison de deux jours ou 16 heures de travail par semaine. Son salaire a été fixé à 80 $ l'heure. Depuis le début de cette semaine, alors que sera déclenchée vendredi la campagne électorale municipale, Mme Germain travaille trois jours ou 24 heures par semaine, au même taux horaire.
Les conditions de travail de la «conseillère politique aux communications» respectent le Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec, à l'exception du salaire. 
En vertu du règlement, les employés des cabinets de la mairie comme de l'opposition sont payés selon les classes et les échelles de traitement applicables aux employés syndiqués. La scolarité, l'expérience et «tout autre élément jugé pertinent» sont considérés. Des crédits de vacances, pour maladie et pour congés spéciaux sont accumulés. 
Pour un poste de conseiller aux communications, la classe 3 des professionnels syndiqués de la Ville, le salaire horaire maximal est de 50 $ en 2017, soit l'équivalent de 92 460 $ par année. Mme Germain est payée 60 % plus cher. Le contrat d'engagement signé par le maire Régis Labeaume, le greffier et la principale intéressée avalise néanmoins ce traitement. Le tout a été entériné par le comité exécutif deux fois plutôt qu'une. 
À titre de comparaison, le nouvel attaché de presse de l'opposition, Sébastien Poisson-L'Espérance, dont l'embauche a aussi été officialisée en août, est payé 36 400 $ par année ou 20 $ l'heure. 
C'est lui qui a été chargé de répondre aux questions du Soleil sur l'embauche de Mme Germain. Invité à détailler la tâche de sa collègue, M. Poisson-L'Espérance s'est d'abord contenté de dire qu'elle «aide dans la stratégie de communication» et de préciser qu'elle ne travaille pas seulement pour Mme Guérette, mais «l'ensemble du cabinet». 
Il a rappelé un peu plus tard pour ajouter que la conseillère assiste également la directrice de cabinet qui est là à temps partiel. Si Mme Germain travaille davantage maintenant, c'est parce qu'«elle faisait beaucoup de temps supplémentaire et on a décidé d'officialiser cette situation». 
L'attaché de presse a toutefois refusé de nous donner les raisons ayant mené à l'embauche de la «coach en communication» et de discuter de son salaire. «C'est de la gestion de cabinet», a-t-il répété à plusieurs reprises. 
«L'embauche du personnel au cabinet de l'opposition officielle ou au cabinet de la mairie n'est pas effectué par le service des ressources humaines, mais est plutôt une nomination faite par les élus, sur recommandation du chef de l'opposition ou du maire le cas échéant. La rémunération provient du budget de fonctionnement annuel qui est alloué à chaque cabinet, selon les paramètres établis par le ministère des Affaires municipales», a confirmé le porte-parole de la Ville de Québec, David O'Brien. 
Budget de 500 000 $ par an
Dès qu'il en a l'occasion, comme au conseil municipal lundi, le maire Régis Labeaume se plaît à rappeler que le cabinet de l'opposition bénéficie d'un budget de fonctionnement de 500 000 $ par année même si sa chef est désormais la seule représentante de Démocratie Québec au conseil. Le statut et le budget de l'opposition officielle sont décernés selon les résultats du vote au dernier scrutin général. 
Issue du milieu des médias, plus spécifiquement de Radio-Canada, Lyne Marie Germain offre depuis 2008 du coaching individuel en communication à des «leaders de tous horizons». «Ce que je fais, c'est que je permets aux gens de faire émerger d'eux, donc je donne des clés qui vont faire émerger le charisme qui est là, qui est présent», explique la consultante dans une vidéo YouTube. 
Mme Germain donne aussi des formations comme «la prise de parole en public remarquable» ou «votre histoire personnelle au service de votre crédibilité professionnelle».