Le maire Régis Labeaume

Amphithéâtre: Labeaume n'a cure des «tours de piste» de De Belleval

Régis Labeaume n'est ni impressionné ni inquiété par l'intention de Denis de Belleval de contester la facture de taxes municipales que Québecor versera pour le Centre Vidéotron. «Cet homme-là aime ça faire des tours de piste», a dit le maire de Québec en défendant de nouveau l'entente de gestion de l'amphithéâtre.
«La première fois, il a essayé de convaincre la Terre entière que tout était croche et il s'est fait battre à plates coutures au tribunal», a dit M. Labeaume à propos de l'ex-directeur général de la Ville de Québec. Denis de Belleval avait en effet contesté la validité de la loi 204 protégeant l'entente de gestion avec Québecor. Il a finalement été débouté en Cour supérieure en juin 2012.
Le maire de Québec est toujours convaincu que cette entente est inattaquable en cour et dit ne voir «rien de neuf» dans l'annonce jeudi que Québecor payera 365 000$ de taxes pour son occupation de l'amphithéâtre évalué à 349,5 millions $ et propriété de la Ville. «Ça fait cinq ans que c'est connu», a dit M. Labeaume.
Le montant de la facture, jugé trop petit pour Denis de Belleval et la chef de l'opposition Anne Guérette, est appliqué uniquement sur les locaux à «usage exclusif» de Québecor. Ces espaces sont évalués à 10,7 millions $.
Et de toute façon, a poursuivi M. Labeaume, jamais il n'a été question de charger des taxes à QMI pour tout le bâtiment. 
«Imaginez-vous si, lorsque j'ai commencé les négociations avec les partenaires éventuels, j'avais dit qu'ils allaient nous payer 15 millions $ de taxes, je pense qu'on aurait pas eu de partenaire.»