Airbnb profite des la tenue d’une consultation publique sur l’hébergement (photo) pour inviter ses clients à communiquer le message de l’entreprise auprès de la mairie de Québec.

Airbnb mobilise ses clients à Québec

Airbnb, une des principales entreprises du Web offrant des locations de chambres et appartements pour de courts séjours, tente d’influencer le résultat de la consultation sur l’hébergement touristique en cours à Québec, a constaté Le Soleil. L’entreprise a lancé un appel à ses clients de la capitale pour qu’ils vantent son service de «partage de domicile» en répondant à un sondage mis en ligne par la mairie.

Le message personnalisé avec le prénom du destinataire a été livré aux utilisateurs de la plateforme informatique. La missive, dont l’essentiel est rédigé en français, débute par une salutation en anglais, selon la copie que nous avons consultée: «Hi».

Elle se poursuit ainsi: «Nous espérons que vous avez bien profité de votre récent voyage avec Airbnb! La ville de Québec a mis en ligne un sondage portant sur l’hébergement de courte durée — profiterez-vous de cette occasion pour faire connaître votre avis à la Ville?»

Plus loin, l’entreprise fondée en 2008 en Californie invite la clientèle à l’action: «Communiquez votre avis aux responsables gouvernementaux et incitez-les à appuyer des règlements justes, souples et sensés rendant la vie plus facile aux citoyens de la ville de Québec qui désirent partager leur foyer et aux visiteurs comme vous de voyager grâce à Airbnb.» Le lien vers la consultation est inclus dans la communication. «Merci de votre appui au partage de domicile.»

Le courrier électronique présente en outre un argumentaire favorable au modèle d’affaires: «Le partage de domicile offre à ceux qui n’auraient pas autrement les moyens de voyager une façon plus pratique de le faire et aide des citoyens à arrondir les fins de mois», écrit l’équipe promotionnelle de Airbnb. «L’augmentation du tourisme donne un coup de pouce à l’économie locale grâce à ces voyageurs qui soutiennent les commerces de la collectivité.»

Selon la signature électronique de l’envoi, il a été produit et diffusé par Airbnb Irlande, depuis ses bureaux de Dublin.

Confirmation

Jointe vendredi, Lindsey Scully, des Affaires publiques de Airbnb Canada, confirme l’envoi du courriel aux utilisateurs de leur service qui habitent la capitale. Elle nous a également transmis une citation explicative qu’elle attribue à Alex Dagg, directeur des politiques publiques pour le Canada: «Québec compte de nombreux hôtes Airbnb responsables qui partagent leur domicile quelques nuits par mois afin de boucler leur budget. Pendant que la Ville cherche des façons de réglementer le partage de domicile, il importe que les décideurs entendent toutes les parties dans ce débat, y compris les hôtes Airbnb et les voyageurs utilisant la plateforme.»

Pour trouver des informations quant à la consultation publique au sujet de l’hébergement touristique, vous pouvez naviguer dans le site Internet de la Ville. Vous pourrez y consulter les mémoires déposés durant les rencontres publiques et répondre au sondage disponible jusqu’au 31 mars.