Aînés au Concorde: Paul Shoiry appelle «à l'ouverture»

Le chef de l'opposition au conseil municipal Paul Shoiry voit d'un bon oeil la transformation de l'hôtel Loews Le Concorde de la Grande Allée en résidence pour personnes âgées et appelle ses concitoyens «à l'ouverture».
«C'est une bonne nouvelle. Parce que ça amène des gens à la porte du Vieux-Québec. Ça amène une nouvelle clientèle sur une artère commerciale qui a besoin de clientèle. C'est une clientèle qui a l'intention d'y habiter, d'y vivre, de consommer dans le secteur de la Grande Allée et du Vieux-Québec.»
M. Shoiry ne s'en cache pas: il aurait préféré que l'édifice conserve une vocation hôtelière. Mais dans le contexte où Loews a décidé d'abandonner cette avenue, «j'aime beaucoup mieux voir des résidences que de voir l'édifice vide».
Le conseiller de Sillery souligne que les aînés qui choisiront de s'établir dans la résidence seront bien nantis et participeront à l'activité économique. «C'est une très belle clientèle qui sera là à l'année». En revanche, note-t-il, l'hôtel pouvait n'être occupé qu'à 20 % de sa capacité à certaines périodes.
Il regrette que la venue d'aînés dans le quartier rebute certaines personnes. Dans Le Soleil de mercredi, des commerçants mettaient en doute la compatibilité de cette clientèle avec les activités parfois bruyantes et animées de la Grande Allée. «Il faut arrêter de discriminer ces personnes-là. Toute la population a le droit d'habiter n'importe où dans la ville. Je suis un peu tanné d'entendre ça.» Il demande d'ailleurs aux gens de ne pas se fermer à ce changement de vocation. M. Shoiry souligne que d'autres complexes résidentiels où la moyenne d'âge est élevée existent déjà dans le secteur comme le Georges-V et L'Étoile.
Du côté de la mairie
Le maire Régis Labeaume et la vice-présidente du comité exécutif Julie Lemieux ont fait une pause pendant leurs vacances et ont demandé mercredi aux fonctionnaires de la Ville des précisions sur «les aspects légaux» du changement de vocation du Concorde. 
«Ils se sont longuement parlé», a confirmé l'attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin. «Il y a déjà une équipe qui travaille là-dessus.» Ainsi, M. Labeaume et Mme Lemieux veulent avoir «tous les éléments légaux pour avancer plus vite dans ce dossier-là». Le maire prendra officiellement position à son retour de vacances, la semaine prochaine. 
En décembre, il avait montré peu d'enthousiasme devant la perspective de la conversion en résidence pour personnes âgées non autonomes. «S'ils veulent en faire un CHSLD, wo, là!» avait lancé le maire en marge de l'étude du budget 2014 de la Ville. 
Mercredi, le propriétaire des Résidences Soleil qui compte faire l'acquisition de l'établissement hôtelier, Eddy Savoie, a tenu à rassurer M. Labeaume sur le fait que les résidants seront «dynamiques et apporteront de la vie dans le secteur. Il n'est pas question d'un centre hospitalier de soins de longue durée», a-t-il affirmé. 
***