Le Bluenose II

À la rencontre des grands voiliers

Que ce soit à un ou à plusieurs mâts, à voiles auriques ou à cornes, mesurant 20 mètres ou 90, les 38 grands voiliers qui accosteront au port de Québec ont tous leur propre ADN. Et ils naviguent les mers du monde avec à leur bord matelots, capitaines, et passagers aux milles histoires. Nombre d'embarcations datent des siècles derniers et ont été entretenus ou retapés grâce à des amoureux des voiles prêts à consacrer temps et argent pour revoir leur géant prendre la mer à nouveau. Le Soleil vous en fait découvrir quelques-uns.
Classe A
Au nombre de 18, ce sont les navires les plus longs puisqu'ils mesurent plus de 40 mètres. Ils sont gréés en carré, c'est-à-dire qu'ils portent des voiles à angle droit par rapport à leur longueur. 
Bluenose II
Qui ne connaît pas le fameux Bluenose que l'on retrouve sur les pièces de 10 cents? L'original a été construit en 1921 à Lunenberg en Nouvelle-Écosse. Il est devenu célèbre après avoir remporté de très nombreuses fois la Fishermen's Race. Il a sombré à Haïti au milieu des années 1940 et sa réplique a été construite en 1963. Aujourd'hui, il fait notamment la promotion du tourisme de sa province d'origine. 
Pavillon : Canada
Longueur : 43,60 m
Gréement : Goélette aurique
Année de construction : 1963
Port d'attache : Lunenburg (Canada)
-----
USCGC Eagle
Le <em>USCGC Eagle</em>
Construit en 1936 en Allemagne, le USCGC Eagle portait originalement le nom de Horst Wessel. Ce sont les nazis qui sont les premiers à l'utiliser pour entraîner les cadets de la Marine allemande. Mais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il passe aux mains des Américains comme prise de guerre. Il est ensuite devenu un garde-côte, fonction qu'il occupe encore aujourd'hui en plus de navire-école pour les futurs officiers. Immense, il est le sixième garde-côte américain à porter le nom de USCGC depuis 1792. 
Longueur : 89,70 m
Gréement : Trois-mâts barque
Année de construction : 1936
Port d'attache : New London, Connecticut (États-Unis)
-----
El Galeon
Le <em>El Galeon</em>
Le El Galeon est une réplique des galions espagnols, ces grands bâtiments utilisés pour le commerce pendant plus de trois siècles notamment avec l'Asie et l'Amérique. Ils sont considérés comme les «pionniers de la mondialisation» parce qu'ils échangeaient non seulement des biens, mais également la culture et les idées des peuples qu'ils visitaient. Aujourd'hui, c'est cette histoire que l'El Galeon véhicule notamment grâce à son centre d'interprétation flottant. 
Longueur : 49,40 m
Gréement : 3 mâts/7 voiles
Année de construction : 2009
Port d'attache : Huelva, Espagne
-----
Lord Nelson
Le <em>Lord Nelson</em>
Le Lord Nelson, qui porte le nom du célèbre amiral britannique connu pour ses prouesses en mer, a ceci de particulier qu'il est le seul grand voilier au monde avec son cousin appartenant à la Jubilee Sailing Trust conçu pour permettre aux personnes ayant un handicap physique de naviguer comme leurs égaux n'en présentant pas. L'organisation a permis à plus de 30 000 apprentis, dont 12 000 personnes ayant un handicap physique et 5 000 personnes en fauteuil roulant, de prendre la mer. 
Longueur : 40,20 m
Gréement : Trois-mâts barque
Année de construction : 1985
Port d'attache : Southampton (Royaume-Uni)
Autres classe A présents 
Alexander Von Humboldt II (Allemagne)
Black Jack (Canada) 
Empire Sandy (Canada) 
Ts Esmeralda (Chili)
Europa (Pays-Bas)
Fair Jeanne (Canada)
Guayas (Équator)
Gulden Leeuw (Pays-Bas)
Us Brig Niagara (États-Unis)
Oosterschelde (Pays-Bas)
Picton Castle (Îles Cook) 
Stv Pathfinder (Canada)
Ts Playfair (Canada)
Wylde Swan (Pays-Bas)
***
Classe B
Les navires de classe B mesurent moins de 40 mètres tandis que la longueur du navire à l'endroit où il entre en contact avec la surface de l'eau c'est-à-dire la «ligne de flottaison» est d'au moins 9,14 mètres. Douze d'entre eux seront accostés au port de Québec. 
Roter Sand
Le <em>Roter Sand</em>
Le navire-école à visée écologique du Québec a pour but de redonner l'accès au fleuve Saint-Laurent à la population canadienne. Il a été acheté et conduit dans la Belle Province en 2012 par l'organisme ÉcoMaris. La construction du Roter Sand, à Bremen-Vegesack, en Allemagne, a permis à des apprentis en charpenterie, soudure, génie, architecture et mécanique de parfaire leur connaissance du métier. Cette vocation formatrice se poursuit encore aujourd'hui alors qu'il donne l'occasion à des matelots de se familiariser avec notre cours d'eau difficile à naviguer. 
Longueur : 19,90 m
Gréement : Ketch à voiles auriques
Année de construction : 1999
Port d'attache : Rimouski
-----
Jolie brise
Le <em>Jolie brise</em>
Construit au Havre en France en 1913, le Jolie Brise a remporté de nombreuses courses. Mais il est surtout connu pour être parvenu à sauver tous les membres de l'équipage, sauf un, de la goélette Adriana, lorsque celle-ci a pris feu pendant la course Bermuda de 1932. 
Longueur : 17,10 m
Gréement : Cotre à voiles à corne
Année de construction : 1913
Port d'attache : Hamble (Angleterre)
Autres classe B présents  
Appledore V (États-Unis)
Atyla (Vanuatu)
Blue Clipper (Royaume-Uni)
Bowdoin (États-Unis)
Denis Sullivan (États-Unis)
Mist of Avalon (Canada) 
Spirit of South Carolina (États-Unis)
St.Lawrence II (Canada)
When and If (États-Unis)
Rara-Avis (France)
***
Classe C
Les navires de classe C, qui seront au nombre de quatre à Québec, sont à gréement moderne et mesurent moins de 40 mètres de long. Leur ligne de flottaison, soit la longueur du navire à l'endroit où il entre en contact avec la surface de l'eau, est d'au moins 9,14 mètres, mais ne porte pas de voiles de type «spinnaker».
Impossible Dream 
Le <em>Impossible Dream</em>
Ce catamaran américain a été construit à la suite de l'accident de ski de son propriétaire devenu paraplégique. L'Impossible Dream, ou «rêve impossible», a été aménagé de façon à permettre aux personnes handicapées de naviguer, leur procurant un sentiment d'accomplissement. D'ailleurs, sur la coque, les deux premières lettres du nom sont symboliquement marquées d'un X rouge pour le transformer en «possible». 
Longueur : 17,67  mètres
Gréement :  BM Cutter
Année de construction : 2002
Port d'attache : États-Unis
Autres classe C présents  
Geronimo (États-Unis)
Regina Germania (Allemagne) 
Spaniel (Lettonie)
***
Classe D
Il y aura quatre voiliers de classe D à Québec. Ces navires à gréement moderne de moins de 40 mètres de long, dont la longueur du navire à l'endroit où il entre en contact avec la surface de l'eau, soit la ligne de flottaison, est d'au moins 9,14 mètres, et portent des voiles de type «spinnaker».
Rona II
Le <em>Rona II</em>
Ce bateau anglais se destine aux jeunes de tous les horizons par l'intermédiaire de l'organisation «Rona Sailing Project» qui possède deux autres embarcations. Ainsi, des scouts et des collégiens par exemple peuvent monter à bord tout comme des contrevenants, des jeunes issus des services sociaux ou ayant de graves difficultés d'apprentissage. Le but est évidemment de leur enseigner les rudiments de la navigation, mais toutes les qualités nécessaires à cette difficile tâche, dont la débrouillardise et l'esprit d'équipe. 
Longueur : 20,57 m
Gréement : Ketch bermudien
Année de construction : 1991
Port d'attache : Hamble (Angleterre)
Autres classe D présents  
Oriole (Canada)
Peter Von Danzig II (Allemagne)
Vahine (Finlande)