Des enfants manifestent lors de la Journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre dernier.

À la défense des droits de l’enfant

La Mobilisation des porteurs des droits de l’enfant célèbre son 10e anniversaire. Pour l’occasion, le collectif a ajouté 10 «porteurs» pour promouvoir l’inclusion et l’accessibilité des enfants aux besoins particuliers.

Mardi, 10 organisations qui ont à cœur la jeunesse se sont rassemblées pour obtenir le statut de «porteur». «Les porteurs sont des organisations qui travaillent au quotidien pour la défense des droits de l’enfant», explique le chargé de projet de la Mobilisation des porteurs des droits de l’enfant, Luc Samama. 

Les 10 nouveaux porteurs sont Loisirs Saint-Sacrement, l’Aquarium du Québec, la Boîte à science, Deuil-Jeunesse, la Parade des jouets, la Maison des enfants de Saint-Roch, Motivaction Jeunesse, Projets Bourlamaque, SEVE Formation Canada et la Table de concertation Duberger-Les Saules.

Ces 10 organisations s’ajoutent à la soixantaine d’associations de la région de Québec qui se mobilisent pour faire respecter la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations Unies, qui elle célèbre son 30e anniversaire cette année. 


« Les porteurs sont des organisations qui travaillent au quotidien pour la défense des droits de l’enfant »
Luc Samama, chargé de projet de la Mobilisation des porteurs des droits de l’enfant

Impliqué auprès des jeunes depuis une vingtaine d’années, il était normal pour le directeur de Motivaction Jeunesse, Luc Richer, de voir son organisme s’ajouter à la Mobilisation. «Nous devons apporter notre expertise et notre contribution pour joindre notre voix à celles des autres et ainsi porter le flambeau», déclare-t-il, en rappelant l’importance de ce genre de regroupement, citant le décès tragique de la fillette à Granby. 

Même constat pour la fondatrice de Deuil-Jeunesse, Josée Masson. «Nous voulons marquer notre engagement auprès des jeunes et devenir le porte-parole de leur défense», renchérit-elle. En plus de favoriser un dialogue avec les autres organismes, devenir «porteur» permet de sensibiliser davantage la population tout en apportant l’expertise des organisations à la Mobilisation. 

«Un arbre de droits»

La Mobilisation se déroule cette année sous la thématique «un arbre de droits», une image qui représente la jeunesse. «Un arbre prend racine, se développe et se déploie comme un enfant», souligne Luc Samama. En plus de cette métaphore, les enfants pourront participer à diverses activités qui conjuguent nature et éducation pour les sensibiliser à leurs droits. Pour honorer la Journée internationale des droits de l’enfant du 20 novembre, la Mobilisation plantera symboliquement un arbre et y apposera une plaque commémorative.