Le «Pont d’Art’chester» et son exposition de photographies seront renouvelés l’été prochain.

683 000 $ pour plus de places éphémères à Québec

La Ville de Québec poursuit l’expansion de ses places éphémères estivales. Au moins quatre nouveaux espaces publics colorés seront aménagés cet été et trois déjà existants seront requinqués.

Ce projet de quelque 683 000 $ permettra donc à la capitale de franchir la barre des 30 placettes populaires dispersées un peu partout sur le territoire, quoique la majorité se trouve dans les quartiers centraux. Et il y aura quelques nouveautés qui risquent d’attirer l’attention des citoyens.

À commencer par les trois campings flottants qui seront offerts au Centre de plein air de Beauport. Oui, sur des quais. Trois plateformes seront installées sur le lac du Délaissé. Les locataires s’y rendront par l’eau. Ils y trouveront un abri, une table de pique-nique et un coin feu où ils pourront faire griller leur souper!

«Il s’agit d’une première phase pour tester le concept de camping sur l’eau», explique-t-on dans des documents municipaux. «Si la réponse à cette nouvelle offre est bonne […], le concept pourrait être développé à plus grande échelle.»

Street Art à Cap-Rouge

Du côté de la marina de Cap-Rouge, sur 500 mètres depuis la rue Saint-Félix vers le fleuve, une promenade de type «bord de mer» verra le jour. L’inspiration viendra de la Gaspésie, des Maritimes, de la côte Est. La Ville prévoit également se nourrir de l’art urbain pour «créer au sol un parcours artistique et rythmé qui accompagne les marcheurs». 

La mairie entend, en outre, poursuivre le développement du secteur de l’écoquartier D’Estimauville, sur le boulevard Sainte-Anne. Le terrain vague situé à côté de l’immeuble du 2575 sera donc métamorphosé. Arbustes, gazon, bacs de plantation, tables de pique-nique et chaises Adirondack rendront le lieu plus invitant.

Regardons maintenant en direction de la Base de plein air de Sainte-Foy. La municipalité y sèmera également une de ses places éphémères, en bord de lac. «Le concept prévoit l’ajout de mobilier de détente confortable et la construction de carrés de sable.»

Concepts bonifiés

Outre ces toutes nouvelles places éphémères, la Ville entend en améliorer trois déjà implantées au centre-ville.

À la Pointe-aux-Lièvres, la place éphémère qui a poussé l’été dernier sera plus verdoyante, plus étendue en favorisant un lien avec la rivière, munie de plus de jeux pour les petits…

La Marina Saint-Roch et sa piscine très achalandée connaîtront aussi une transformation. L’objectif : «Faire de la Marina Saint-Roch une oasis de fraîcheur dans le centre-ville.» Il y aura donc beaucoup plus de plantes. Et des installations créant des zones ombragées, du mobilier de détente, des balançoires, un espace propice au yoga…

Reste le pont Dorchester faisant le lien entre les quartiers Saint-Roch et Limoilou. Le concept «Pont d’Art’chester», et son exposition de grandes photographies, sera renouvelé. Du mobilier de détente permettra d’y faire une pause au-dessus de la rivière Saint-Charles. De la peinture au sol, un éclairage spécifique et de la verdure rendront le site plus accueillant.

La Ville justifie les investissements par la popularité des places éphémères. «Un sondage réalisé en 2017 révélait que 95 % des citoyens estiment qu’il est pertinent que la Ville subventionne ces aménagements», indique Amélie Cauchon, conseillère en communication. «Pour répondre à l’engouement suscité par les places éphémères au cours des dernières années, la Ville souhaite [donc] poursuivre leur implantation sur son territoire.» 

«Les places éphémères contribuent au vivre ensemble en favorisant la vie de quartier et les rencontres, l’implication citoyenne et le développement du sentiment d’appartenance à la communauté.»

Les places éphémères doivent être livrées pour le 20 juin.