La Ville de Québec estime que 78% des 322 mètres que font la passerelle de béton seront masqués par des immeubles existants. Le maire Labeaume a répété que la passerelle serait un attrait touristique, en continuité avec la place des Canotiers.

6 millions $ pour la passerelle cyclable

La passerelle cyclable projetée dans le secteur Dalhousie coûtera 5,9 millions $, selon des chiffres dévoilés mercredi par la Ville de Québec.

Un mois après avoir été annoncé par le maire Régis Labeaume, le projet a finalement été chiffré. Selon le montage financier présenté en conférence de presse, la part de la Ville sera de 3,8 millions $ sur une facture totale de 5,9 millions $. Le Port de Québec allongera un million et le reste sera assumé par un troisième partenaire dont l’identité n’a pas été dévoilée.

Accusée par l’opposition à l’hôtel de ville d’avoir accouché d’un projet précipité, la Ville a pris soin de présenter les sept autres scénarios évalués pour le secteur ces trois dernières années. Y compris la piste cyclable bidirectionnelle testée l’an dernier, directement sur la rue Dalhousie. Option qui s’est soldée par une pluie de critiques et un retour des vélos sur les quais cette année.   

Seule possibilité

Au terme de ses analyses, l’administration municipale a conclu que la passerelle était la «seule» solution qui répond aux critères de sécurité du Port de Québec, de cohabitation entre tous les usagers du secteur Dalhousie et de maintien de la croissance des croisiéristes. 

«Au bout de la réflexion, le principal objectif, c’est la sécurité», a affirmé M. Labeaume. «Si on prend une chance et qu’il arrive un accident quelque part, c’est nous qui allons être pointés du doigt.»

La Ville s’est aussi défendue de mousser un projet qui allait défigurer le Vieux-Port. Elle estime que 78% des 322 mètres que font la passerelle de béton seront masqués par des immeubles existants. Le maire Labeaume a répété que la passerelle serait un attrait touristique, en continuité avec la place des Canotiers. 

La Ville a finalement assuré que le budget des pistes cyclables ne serait pas amputé. La passerelle devrait être ajoutée au prochain budget.  

Le conseiller indépendant Jonatan Julien, l’un des plus ardents critiques du projet, avait évalué les coûts de construction à 10 millions $. Son évaluation, exagérée au goût de M. Labeaume, ne l’est pas, a-t-il réitéré mercredi. C’est plutôt l’évaluation de 5,9 millions $ qui est «nettement sous-évaluée». 

Chez Québec 21, qui a proposé une piste cyclable sur les quais séparant piétons et cyclistes par un muret, au coût de 300 000 $, le chef Jean-François Gosselin a déploré mercredi de ne pas avoir eu la chance de présenter son idée devant le comité responsable. Le parti d’opposition à l’hôtel de ville estime que son projet est sécuritaire et, surtout, beaucoup moins coûteux.

Chez Démocratie Québec, le conseiller Jean Rousseau s’est surpris de voir que la Ville n’avait mené aucune consultation alors que plusieurs scénarios étaient sur la table.