3 idées de sorties pour la fin de semaine

Sa voix humaine
Catherine Major sera à L'Anglicane vendredi soir.
Si j'étais chanteuse, je voudrais être Catherine Major. Non seulement pour sa voix profondément touchante, mais pour ses textes, brillants. Pas d'artifice, que du brut. Parfois comique, parfois troublant. Et c'est sans compter ses mélodies, dont celles dominées par le piano sont particulièrement belles, sa formation en piano classique n'y étant sûrement pas étrangère. Les magnifiques La voix humaineLe piano ivreLe désert des solitudes et Ourse n'en sont que quelques exemples. Ce vendredi, Catherine Major sera dans l'intime salle de L'Anglicane pour y présenter son plus récent album, La maison du monde. Avec une première partie seule au piano, et une deuxième où elle sera accompagnée de ses trois musiciens, le spectacle promet d'être «à la fois étincelant et feutré, introspectif et ouvert». Je n'en doute pas.
Vendredi à 20h à L'Anglicane 
Entrée: de 34 à 42 $ (info: langlicane.com)
***
Quand réel et virtuel se confondent
Vous voulez visiter l'exposition <i>La bibliothèque, la nuit</i>? Hâtez-vous, cette fin de semaine représente votre dernière chance...
Le nom de Robert Lepage est un gage de qualité dans le monde artistique. Plus que ça, il incarne la création à l'état pur, avec tout ce que ça implique comme fantaisie. Et bien que son exposition La bibliothèque, la nuit s'inspire de lieux réels, de célèbres bibliothèques répartis aux quatre coins du monde, la touche unique de Robert Lepage y est bien présente. Notamment dans la création en réalité virtuelle de la bibliothèque du Nautilus de Jules Verne. Inspirée de l'oeuvre éponyme d'Alberto Manguel, La bibliothèque, la nuit avait d'abord été présentée à Montréal pour célébrer le 10e anniversaire de la Grande bibliothèque. Et après être passée par Montréal et Québec, l'exposition part maintenant pour Paris, où elle sera présentée à la Bibliothèque nationale de France.
Jusqu'à dimanche, 16h, au Musée de la civilisation
Entrée (14 ans et plus): de 5 à 16 $ (info: mcq.org)
Note: C'est premier arrivé, premier servi, et pas plus de 20 personnes admises par demi-heure, donc arrivez tôt!
***
30 ans de BD à Québec
Le Brunch dessiné sera de retour, dimanche au Cercle.
Autrefois presque exclusivement associée à la littérature jeunesse, la BD est aujourd'hui bien ancrée dans le paysage littéraire québécois. Preuve de son avant-garde, le Festival de la BD francophone de Québec - le «plus vieil événement du genre au Québec, voire au Canada», selon son site Web - fête cette année ses 30 ans d'existence. «La BD en général est sur une lancée, ça se reflète sur la programmation du Festival», lance Thomas-Louis Côté, directeur général du Festival. Concrètement, ça représente une trentaine d'expositions - «comparativement à une douzaine habituellement», précise M. Côté - réparties sur neuf jours de festivités. Cette fin de semaine, petits et les grands seront comblés par le Brunch dessiné, de retour après son succès de l'an dernier, et la soirée Robopop, aux allures électros dansantes.
Du 1er au 9 avril dans une trentaine d'endroits à Québec
Entrée: gratuite, à contribution volontaire ou payante, selon les activités (info: fbdfq.com)