3 idées de sorties pour la fin de semaine

1. Casse-Noisette au pavillon Lassonde
Les musiciens de l'OSQ lors d'un spectacle au pavillon Lassonde en septembre
C'est déjà spectaculaire quand l'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) interprète un chef-d'oeuvre musical tel que la Suite d'orchestre no 1, tirée du célèbre ballet Casse-Noisette, de Piotr Ilitch Tchaïkovsky. Quand les musiciens de l'OSQ s'exécutent entre les murs du chef-d'oeuvre architectural qu'est le pavillon Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec, l'expérience est tout simplement grandiose. Et elle le sera d'autant plus dimanche alors qu'une fine neige risque de tomber sur Québec au rythme des notes de ce classique de Noël jouées par les 58 musiciens de l'OSQ. Avant le concert, les enfants sont par ailleurs invités à venir admirer et essayer les instruments - «tous les instruments de l'orchestre», précise Emmanuelle Pequin, à l'administration artistique de l'OSQ - des talentueux interprètes. Dimanche dès 13h au pavillon Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec. Entrée gratuite.
2. S'arrêter... un conte à la fois
<i>Les contes à passer le temps</i> ont lieu depuis 2011 dans les voûtes de la Maison Chevalier.
Oublier le sprint du temps des Fêtes. Arrêter le temps. Se faire raconter des histoires. Ça vous tente? Maxime Robin, Noémie O'Farrell et Sophie Grenier-Héroux vous offrent un tel moment d'évasion pour une sixième année grâce à leurs Contes à passer le temps. Cinq contes urbains et un conte folklorique, écrits par des auteurs d'ici et racontés dans l'ambiance intemporelle des voûtes de la Maison Chevalier. «On veut que les gens puissent savourer la période du temps des Fêtes», mentionne Sophie Grenier-Héroux, cofondatrice du spectacle. Chaque conte urbain prend ancrage dans un quartier de Québec et «raconte la ville à travers ses grandes et petites histoires». Le conte folklorique reprend quant à lui cette année l'histoire de la Reine des neiges. Pas celle de Disney, prévient Sophie, mais bien celle publiée par le Danois Hans Christian Andersen... en 1844. Du 9 au 18 décembre à la Maison Chevalier. Prix : de 21 à 27 $ (réservation : lepointdevente.com)
3. «Venir se perdre au théâtre»
Le Festival du Jamais Lu de Québec se tient jusqu'à samedi au Théâtre Périscope.
Le nom le dit : le Festival du Jamais Lu de Québec présente des textes inédits d'une cinquantaine d'auteurs québécois. Il s'agit en effet d'une «première rencontre» entre des oeuvres fraîchement créées et le public de Québec, illustre Marie-Ève Charlebois, relationniste de presse au Festival. «Il s'agit de textes très avancés, mais encore en travail», ajoute-t-elle. Et grâce au thème de cette année, qui est «Échapper à l'utile», le public est plus que jamais invité à «venir se perdre au théâtre». Le Festival du Jamais Lu de Québec a donné son coup d'envoi jeudi, et se poursuit jusqu'à la soirée de clôture de samedi soir, intitulée Succès-souvenir. «C'est une soirée théâtro-musicale» durant laquelle 10 textes écrits expressément pour l'occasion sont présentés et accompagnés d'une musique composée par Patrick Ouellet. Vendredi et samedi au Théâtre Périscope (info : jamaislu.com) Prix : de 13 à 18 $ par activité (réservation facultative : 418 529-2183)