La municipalité prévoit tellement de projets dont ceux de voirie, d'aqueduc et d'égout ces prochaines années qu'elle ouvre 28 postes permanents au Service de l'ingénierie.

28 postes d'ingénierie ouverts à la Ville de Québec

Spécialistes de l'ingénierie, la Ville de Québec embauche!
La municipalité prévoit tellement de projets dont ceux de voirie, d'aqueduc et d'égout ces prochaines années qu'elle ouvre 28 postes permanents au Service de l'ingénierie. Il s'agit de postes d'ingénieur, de technicien en génie civil ou d'emplois de bureau ou d'administration. Le projet du Service rapide par bus et l'intention de l'administration Labeaume de profiter des programmes de subventions pour les infrastructures fera bondir de 125  millions $ à 227 millions $ les projets ces prochaines années.
On en saura plus lundi lors de la présentation du Programme triennal d'immobilisation (PTI). Mais déjà, les élus du comité exécutif ont voté mercredi pour ces embauches. On peut lire dans le document justifiant la décision que de 2006 à 2015, le nombre d'employés du Service de l'ingénierie a baissé de 14 %, passant de 164 à 144 employés. Les 28 nouveaux postes feront bondir la main-d'oeuvre de 21%.
La Ville avait-elle une expertise à rebâtir dans ce domaine? «On n'a pas à rebâtir, on se comprend bien. On n'est pas le ministère des Transports», a répondu le maire Régis Labeaume, jeudi. «On a toujours eu les techniciens et les ingénieurs que ça prenait et il n'y a jamais eu de scandale ici», a-t-il tranché. «Mais là, on va avoir plus de travaux, on ne prend pas de chance, on en engage d'autres.»