180 fonctionnaires seront relogés dans le nouvel édifice du YMCA

À compter du printemps 2019, quelque 180 employés municipaux s'installeront aux deux étages supérieurs du nouveau centre communautaire et sportif du YMCA qui sera construit sur le terrain du défunt cinéma Charest, dans le quartier Saint-Roch.
La nouvelle a été annoncée par le maire Labeaume, vendredi, à l'occasion d'une conférence de presse confirmant la construction, au coût de 17,9 millions $, de l'édifice multifonctionnel, rue du Pont. 
«On finit un gros bail quelque part et on a décidé de s'installer dans Saint-Roch. C'est une bonne nouvelle. Ça va faire 180 consommateurs de plus dans le quartier», a expliqué le maire, sans toutefois révéler le département municipal qui devra déménager ses pénates. «Ils [les fonctionnaires] ne le savent pas encore...»
Les gouvernements fédéral et provincial contribuent à hauteur de 5 millions $ chacun au financement du projet, dans le cadre du Fonds Chantiers Québec-Canada, volet Grandes Villes, comme l'ont expliqué les ministres Jean-Yves Duclos et François Blais, présents à l'hôtel de ville.
Le nouveau centre communautaire et sportif, qualifié de «moderne et lumineux», s'imposera comme «un lieu phare» de la ville, estime M. Labeaume. Outre un gymnase et une piscine, le projet accueillera des équipements sportifs, une salle d'entraînement, une cuisine collective, un espace café, une halte-garderie, des espaces polyvalents, ainsi que des équipements reliés aux technologies de l'information.
Équipements dernier cri
Le président-directeur général du YMCA, Stéphane Vaillancourt, n'a pas caché son enthousiasme à l'idée de voir son organisme s'installer dans Saint-Roch, avec des équipements dernier cri qui permettront de favoriser de saines habitudes de vie et l'apprentissage de loisirs, particulièrement chez les enfants et les adolescents.
M. Vaillancourt a rappelé que l'institution avait ouvert ses portes à la place D'Youville en 1879, dans l'édifice appelé à devenir bientôt Le Diamant, de Robert Lepage. Elle avait ensuite déménagé dans la rue George V, près du Manège militaire. Depuis sa fermeture, en 2002, le YMCA occupait un bureau communautaire, rue du Parvis, dans Saint-Roch.
«Il s'agit d'un retour d'un YMCA, avec centre communautaire, gymnase et piscine, après 15 ans d'absence», a souligné fièrement M. Vaillancourt.
Entente de 25 ans
Le YMCA s'est vu confier par la Ville la direction, la gestion de tous les programmes, services et installations, ainsi que la coordination des activités sportives et de loisirs, communautaires et commerciales. L'organisme devra également en assurer l'entretien. L'entente sera valide pour 25 ans. La Ville versera un montant de 759 000 $ dès la première année d'opération pour les honoraires annuels de gestion avec une clause d'indexation.
La Ville avait acheté de l'Université du Québec, à l'automne 2015, le terrain qui accueillera ce nouvel édifice. Elle avait songé un moment y installer les conservatoires de musique et d'art dramatique.
***
Déménagement de Lauberivière : ça s'en vient
Le secteur du Carré Lépine, un «coin assez dévitalisé» de la basse-ville, selon le maire Labeaume, connaîtra une renaissance dans les prochaines années.
Outre l'arrivée du YMCA et de quelque 180 employés municipaux, le refuge pour itinérants Lauberivière s'installera sur un terrain de 2000 mètres carrés, dans un immeuble de trois étages construit au sud de la rue de Xi'an, juste en face du nouveau centre communautaire et sportif.
L'édifice actuel, datant du début des années 20, est dans un piteux état et ne répond plus au Code du bâtiment, que ce soit en matière de normes antisismiques, de sécurité ou d'ascenseurs. «Ce n'est pas le bâtiment le plus approprié pour dispenser nos services», indiquait l'automne dernier au Soleil le président du conseil d'administration Georges Amyot.
«On est pas mal avancés. Le plan financier est quasiment réglé, a indiqué le maire Labeaume. Ça va faire du bien dans le coin. Il va rester juste le stationnement en tourbillon.»