L’édifice que compte construire le Groupe Genius comprendra un espace commercial au rez-de-chaussée et une dizaine de condos qui seront situés dans les étages supérieurs. Quant à la démolition de l’ancienne boucherie Bégin, elle aura lieu à la mi-mars et elle prendra deux ou trois semaines.

La boucherie Bégin démolie à la mi-mars

EXCLUSIF / Citoyens du quartier Saint-Jean-Baptiste, le roman-feuilleton de l’édifice délabré de l’ancienne boucherie Bégin de la rue Saint-Jean arrive à son épilogue et ne sera plus qu’un mauvais souvenir à la fin de l’hiver. La démolition de l’édifice délabré, source de mécontentement populaire depuis plus de cinq ans, aura lieu à la mi-mars, foi du nouveau propriétaire.

En entrevue vendredi au Soleil, Jean-Michel Munger, ingénieur associé chez Groupe Genius, a clairement fait savoir que tous les astres s’alignent pour que la démolition se déroule au milieu du mois de mars. «Il n’y a pas de raison qu’on déroge» du plan de match, souligne-t-il.

La démolition devrait prendre deux ou trois semaines, mentionne M. Munger, en vue d’une reconstruction qui mènera à la mise en vente des premiers condos «au courant de l’été».

Consultation publique

Une consultation publique pour une demande de modification de zonage se tiendra le 13 décembre. Les citoyens seront alors mis au courant des projets de la firme de faire passer le nombre d’unités résidentielles permis par la Ville dans le secteur de huit à dix. Le promoteur a bon espoir que son projet soit accueilli «à bras ouverts».

Un commerce occupera le local du rez-de-chaussée du nouvel édifice. «Il n’y a encore rien de signé. Des négociations sont en cours. On regarde les candidatures», explique M. Munger. Une conférence de presse se tiendra le 15 janvier afin d’annoncer les détails du projet.

L’édifice controversé a été acquis par le Groupe Genius dans le courant de l’année de l’entourage de l’homme d’affaires Luc Massicotte. En raison de tribulations financières, ce dernier n’a jamais réussi à mener à bon port son projet de ressusciter l’ancienne boucherie W.E. Bégin et de construire à l’étage sept condos.

En juin, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a déposé une pétition de 655 noms au conseil d’arrondissement de La Cité-Limoilou réclamant «l’expropriation pure et simple» du propriétaire de l’immeuble afin de permettre, en lieu et place, la construction de logements sociaux.