Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, travaille sur les deux prochaines phases de prolongement de la route 138, soit celles reliant Kegaska à La Romaine (48 km) et Tête-à-la-Baleine à La Tabatière (20 km). Des travaux annoncés dès 2017 par les libéraux de Philippe Couillard.

La 138, d’abord, le pont à Tadoussac, peut-être

«Pour les gens de la Côte-Nord, je sais qu’il y a deux projets immensément importants : ce pont et la 138. Pour notre gouvernement et pour moi, le prolongement de la 138 est ma priorité», tranche le ministre des Transports, François Bonnardel.

Une nouvelle interruption de service des traversiers reliant Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, la semaine dernière, a ramené sur le dessus de la pile de dossiers le projet de pont enjambant la rivière Saguenay à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent.

Mais le ministre est loin d’être pressé de construire ce pont, au contraire. Ce sera le prolongement de la route 138 d’abord et le pont après, peut-être.

Surtout que les deux traversiers qui effectuent l’aller-retour de 1,6 kilomètre depuis environ un an, le Jos-Deschênes II et l’Armand-Imbeau II, ont coûté cher.

«Deux traversiers qui ont coûté 360 millions $, qui sont neufs, qui devaient coûter 125 millions $, on s’attend qu’un bateau neuf fonctionne. Malheureusement, il y a eu un bris sur un bateau neuf», a constaté le ministre, mardi midi, au parlement de Québec, avant son entrée au caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ).

«J’ai demandé à la STQ [Société des traversiers du Québec] de garder toutes les factures de réparation! assure M. Bonnardel. On a tout fait pour être capable de réparer le plus rapidement possible le quai à Tadoussac et de s’assurer du retour de service Baie-Sainte-Catherine–Tadoussac le plus rapidement possible dans les circonstances.»

Motion rejetée

Le gouvernement caquiste a ensuite rejeté une motion déposée par le député de la Côte-Nord, Martin Ouellet, représentant du Parti québécois. L’élu provincial de la circonscription de René-Lévesque demandait à l’Assemblée nationale de «constate[r] que le manque de fiabilité du service de traversier de la STQ rend nécessaire la construction d’un premier lien entre la Côte-Nord et la Capitale-Nationale».

M. Ouellet rappelait aussi le mandat du bureau de projet existant et demandait «au gouvernement de lancer les appels d’offres d’ici la fin de l’année 2019 pour l’attribution d’un contrat de services professionnels pour la mise à jour des études».


« Malheureusement, il y a eu un bris sur un bateau neuf. […] J’ai demandé à la STQ [Société des traversiers du Québec] de garder toutes les factures de réparation! »
Le ministre des Transports, François Bonnardel

Le ministre Bonnardel travaille plutôt sur les deux prochaines phases de prolongement de la route 138, soit celles reliant Kegaska à La Romaine (48 km) et Tête-à-la-Baleine à La Tabatière (20 km). Des travaux annoncés dès 2017 par les libéraux de Philippe Couillard, qui avaient promis d’amorcer le tout en 2019.

Le ministre Bonnardel doit maintenant s’assurer que le financement d’Ottawa sera au rendez-vous. «On devait annoncer aussi l’apport du fédéral avant la dernière élection fédérale [du 21 octobre]. Donc là, je vais discuter avec Mme [Catherine] McKenna [ministre fédérale des Infrastructures et des Communautés] pour m’assurer que le financement va suivre ce dossier important, soit le désenclavement de la Basse-Côte-Nord», conclut le ministre.