Justice et faits divers

Appel à la population: un homme de 33 ans de Québec porté disparu

La police de Québec lance un appel à la population afin de localiser Michael Beaupré-Duval, 33 ans, disparu depuis le 2 décembre. Les autorités indiquent avoir des raisons de craindre pour sa santé et sa sécurité.

Michael Beaupré-Duval aurait été vu pour la dernière fois le décembre, à 16h30, sur le boulevard René-Lévesque dans le secteur de la haute ville de Québec. Il pourrait se trouver en Ontario, indique le Service de police de la Ville de Québec.

L’homme mesure 5’9’’ (1,76 m), pèse 190 lb (86 kg), a les cheveux et les yeux bruns. Il a un tatouage sur la main droite avec l’inscription CAT et des pattes de chat sur l’avant-bras droit. Au moment de sa disparition, il portait un manteau noir, des pantalons noirs et une tuque de couleur grise avec un motif de camouflage.

Toute personne apercevant Michael Beaupré-Duval est priée de composer le 9-1-1 pour une intervention immédiate. Pour transmettre une information qui sera traitée de façon confidentielle, composer le 418 641-AGIR (2447) ou le 1-888-641-2447. Le dossier en référence est le QUE181204-091.

Justice et faits divers

Incendie dans Saint-Sauveur: articles de fumeurs en cause [VIDÉO]

Un incendie qui aurait été causé par des articles de fumeurs s’est propagé à deux bâtiments du quartier Saint-Sauveur, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le Service de protection contre l’incendie de Québec a reçu un appel à 2h13 dans la nuit concernant un édifice en flammes au 344, rue Saint-Mathias. Le feu s’est rapidement propagé dans la toiture et à l’immeuble voisin, le 348 Saint-Mathias, indique la porte-parole de la police de Québec Mélanie Jobin. 

L’incendie de 4e alarme a mobilisé de nombreux pompiers sur place. «La rapidité d’intervention des pompiers a permis de limiter la propagation de l’incendie aux édifices voisins», signale Mme Jobin. 

Huit personnes ont été évacuées et prises en charge par la Croix-Rouge. Un homme a été transporté à l’hôpital pour y traiter un possible choc nerveux, et il aurait aussi été incommodé par la fumée.

L’incendie a été déclaré «sous contrôle» à 5h10, trois heures après le début de l'intervention des pompiers. Selon le Commissaire aux incendies, la cause du feu est liée à des articles de fumeurs. 

Justice et faits divers

Tentative de meurtre dans Sainte-Foy: un suspect arrêté

Un homme de 26 ans a été retrouvé ensanglanté en fin de soirée jeudi à la suite d’une agression à l’arme blanche survenue non loin des Halles Sainte-Foy. Un suspect a été arrêté dans la nuit pour tentative de meurtre.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a reçu un appel à 00h18 pour un homme ayant «une forte présence de sang sur lui» qui s’était rendu au restaurant McDonald’s des Halles Sainte-Foy à la suite d’une agression à l’arme blanche. 

L’homme de 26 ans a été conduit à l’hôpital, où on ne craindrait pas pour sa vie, indique le porte-parole David Poitras du SPVQ.

Les policiers ont par la suite arrêté un suspect au 2551, chemin des Quatre-Bourgeois, soit le complexe locatif Quartier QB où se trouve notamment un supermarché IGA au rez-de-chaussée. Le suspect, blessé lui aussi, a été emmené dans un autre centre hospitalier.

Selon le SVPQ, les deux individus se connaissent et résideraient ensemble au Quartier QB.

Un périmètre de sécurité a été installé aux deux endroits. Des techniciens de l'unité en identité judiciaire et de l'unité des crimes graves se sont rendus sur place pour mener une enquête.

Justice et faits divers

Séminaire des Pères Maristes : un élève expulsé pour non respect des conditions

Un des élèves du Séminaire des Pères Maristes, impliqué dans l’échange de photos à caractère sexuel de trois adolescentes de l’école secondaire privée, a été expulsé jeudi pour «bris de condition».

Selon un communiqué envoyé aux médias par le Séminaire des Pères Maristes, le garçon aurait «à nouveau posé des gestes inappropriés, et serait en rupture avec les conditions qu’il s’était pourtant engagé à respecter devant la Cour».

«Une fois de plus, nous souhaitons réitérer que ce genre de comportements n’a pas sa place dans notre établissement ni dans la société en général. Malgré le fait que dernièrement notre établissement se soit maintes fois retrouvé dans une impasse en raison de l’ordonnance de sauvegarde, les nouvelles dénonciations nous permettent de prendre action aujourd’hui», a déclaré le directeur général, François Sylvain.

Cinq élèves de l’école font face à des accusations de leurre informatique. Trois d’entre eux ont reconnu leur culpabilité. Cet été, malgré la décision de l’école d’expulser les élèves, la Cour supérieure avait exigé qu’ils soient réintégrés sous réserve de respecter des conditions strictes.

Les élèves devaient entre autres éviter tout contact avec les plaignantes outre ceux inévitables en contexte scolaire, avoir une attitude respectueuse et non triomphante. Ils devaient également s’abstenir d’utiliser un téléphone cellulaire ou une tablette. En cas de non-respect d’une des règles de l’école, ils devaient accepter d’être soumis à une décision du Séminaire, que ce soit un avertissement, une suspension ou un renvoi.