La septuagénaire Gisèle Poitras-Dallaire, qui a aussi admis devant le tribunal avoir déjà eu de sérieux problèmes de jeu compulsif, n’en était pas à ses premiers démêlés avec la justice.

Vols dans une résidence: l'«ange gardien» des aînés condamnée

Après plusieurs heures de délibération, le jury a trouvé Gisèle Poitras-Dallaire, une bénévole de 70 ans, 14 fois coupable de s’être introduite dans les logements de la Résidence Mieux-Vivre de Lévis pour y voler de l’argent et des bijoux.

Samedi en début de soirée, le jury, qui avait commencé ses délibérations vendredi après-midi, a prononcé un verdict de culpabilité sur 14 des 16 chefs d’introduction par effraction qui pesaient sur la dame.

LIRE AUSSI : Vols dans une résidence pour aînés: l’«ange gardien» avoue

Elle aussi résidente de la coopérative d’habitation, la septuagénaire avait gagné la confiance des dirigeants en agissant régulièrement comme bénévole. 

Gisèle Poitras-Dallaire avait ainsi accès aux clés passe-partout qu’elle a utilisées pour entrer dans les logements et voler de l’argent et des bijoux «pour faire des cadeaux, jouer au bingo et à la loterie», avait-elle finalement avoué à la police après un interrogatoire l’été dernier.

La grand-mère de 70 ans, qui a aussi admis devant le tribunal avoir déjà eu de sérieux problèmes de jeu compulsif, n’en était pas à ses premiers démêlés avec la justice. Elle avait en effet été condamnée à trois reprises pour des fraudes et des vols de moins de 5000 $ en 2013 et 2016.

Le juge Raymond W. Pronovost de la Cour supérieure entendra jeudi les représentations sur la peine pour les 14 accusations dont elle vient d’être déclarée coupable. Avec Isabelle Mathieu