Un homme d'une soixantaine d'années s'est fait agresser vers 6h par trois hommes qui ont pénétré dans sa résidence de la rue Poitou à Beauport. Il a été blessé au visage.

Violation de domicile: quatre jeunes de Québec arrêtés

Quatre jeunes de Québec, dont un garçon d'âge mineur, ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi relativement à deux violations de domicile commises plus tôt cette semaine contre des aînés.
L'unité des crimes graves du Service de police de la Ville de Québec a travaillé de concert avec l'unité des crimes majeurs de la Sûreté du Québec pour mettre le grappin sur les suspects.
Le premier crime a été commis le 15 août, rue du Poitou, dans Beauport. Les jeunes s'en seraient alors pris à un homme de 61 ans vivant seul. Ils se seraient introduits chez lui, l'auraient séquestré, battu et seraient repartis avec son véhicule.
Le même manège se serait répété à Château-Richer plus tard dans la semaine. Les jeunes auraient cette fois séquestré et volé une dame de 78 ans. Elle n'aurait toutefois pas subi de violence physique.
Trois des quatre suspects sont majeurs. Il s'agit de Simon Ouellet, 20 ans, ainsi que d'Alexis Constantin et de Carolanne Gagnon-Maher, tous deux âgés de 18 ans. La quatrième personne arrêtée est un garçon d'âge mineur, ce qui empêche de divulguer son nom.
Ouellet, Constantin et Gagnon-Maher ont comparu vendredi après-midi au palais de justice de Québec. Ils font face, tous trois, à 16 chefs d'accusation, notamment d'introduction par effraction, de vol qualifié, de séquestration, de menaces et de voies de fait. Le ministère public s'est opposé à leur remise en liberté. Ils reviendront en cour le 25 août. Quant au mineur, il a été libéré sous promesse de comparaître en Chambre de la jeunesse.
Imperturbable
Constantin et Ouellet sont apparus imperturbables devant le tribunal. Ils sont demeurés silencieux et se sont contentés de hocher la tête en écoutant les directives.
Le passage de Gagnon-Maher a quant à lui laissé le juge De la Sablonnière bouche bée. Après qu'elle eut quitté le box des accusés, le magistrat s'est retourné et a demandé aux procureurs si cette dernière avait des antécédents judiciaires, l'air ébahi de voir une si frêle jeune fille se retrouver les menottes aux poignets.
Seul Simon Ouellet a un dossier criminel. Malgré son âge, il cumule déjà une feuille de route bien garnie depuis qu'il a atteint sa majorité. Il a déjà été accusé de voies de fait et de possession de stupéfiants.