Vendeuse violemment tabassée

Un vendeur d’automobiles sans antécédent judiciaire est accusé d’avoir commis un vol et d’avoir violemment battu l’employée d’une boutique de vêtements.

Le 20 avril, Mbemba Ilenda-Matondo, 35 ans, de Québec, s’est présenté à une boutique de vêtements adaptés de Limoilou. Il a d’abord essayé deux jaquettes et s’est fait faire une facture avec une fausse identité. Mbemba Ilenda-Matondo aurait ensuite assailli la vendeuse en lui pointant un crayon sous la gorge et en menaçant de la tuer. Il aurait battu la malheureuse à coups de pieds et de poings avant de prendre la fuite avec le contenu de la caisse enregistreuse.

La victime a dû subir des opérations chirurgicales au visage et, encore vendredi dernier, était plongée dans le coma. En regardant attentivement les images des caméras de surveillance du commerce, les policiers ont vu sur le manteau de l’agresseur le nom d’un concessionnaire automobile de la région de Québec. Ils ont montré les images au gérant du concessionnaire et ont pu confirmer l’identité du voleur, qui a été arrêté peu de temps après sur son lieu de travail.

Quelques heures avant le vol allégué, Mbemba Ilenda-Matondo aurait avoué par écrit à son employeur qu’il était en rechute de consommation de cocaïne. La juge Johanne Roy de la Cour du Québec a refusé de remettre l’accusé en liberté sous conditions. L’homme proposait d’aller faire une nouvelle cure de désintoxication, fermée cette fois, pour 28 jours. Il restera donc détenu pour la durée des procédures.