Une vaste opération de sauvetage était en cours dimanche soir à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, alors qu'une voiture est tombée dans la rivière Sainte-Anne.

Une voiture tombe dans la Sainte-Anne: un homme et un enfant recherchés

Une vaste opération de sauvetage est toujours en cours lundi matin à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, alors qu'une voiture est tombée dans la rivière Sainte-Anne. Une femme dans la vingtaine s'en est sortie, mais un homme dans la trentaine et un enfant de deux ans ont possiblement été emportés par les eaux gonflées et houleuses du cours d'eau.
Les recherches se déroulaient dans des conditions difficiles, lundi matin, alors que la rivière Sainte-Anne est en pleine crue et le terrain dangereux. «Les recherches terrestres ont repris ce matin au lever du jour. Les policiers et des pompiers effectuent des recherches en bordure de rivière. Le terrain est friable et il y a des risques inhérents aux opérations. On ne demande pour l'instant aucune aide de bénévoles», a résumé le sergent Claude Doiron, porte-parole à la Sûreté du Québec (SQ).
Les recherches n'ont toujours pas permis de retrouver les deux disparus. Des hélicoptères ont pu survoler la zone dimanche, mais les conditions climatiques ne le permettaient pas lundi.
Accident
La Sûreté du Québec attribue par ailleurs la disparition à la crue des eaux, à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie.
L'homme de 37 ans et sa fillette de 2 ans se seraient aventurés sur une route qui n'était pas praticable.
«La femme a pu s'extirper du véhicule, mais l'homme et l'enfant sont manquants», expliquait dimanche la porte-parole SQ, Hélène Nepton. L'accident est survenu vers 18h et une énorme équipe de sauvetage a été déployée pour localiser la voiture dans la rivière. «Il y a une vingtaine de policiers, de pompiers, des VTT, des embarcations», a énuméré Mme Nepton.
«Il y a beaucoup d'eau, la rivière est gonflée et il y a des débris, ce n'est pas comme chercher dans l'eau claire, a poursuivi Mme Nepton. Les conditions ne sont pas faciles, le terrain est instable.» En fin de soirée dimanche, la porte-parole de la SQ ne s'est pas avancée sur les liens familiaux unissant les occupants de la voiture.
Le maire sur place
Même discrétion quant à l'identité des trois personnes du côté du maire Simon Deschênes, joint par Le Soleil dimanche soir. 
Le jeune élu, arrivé en poste en décembre seulement, revenait justement du secteur où il se trouvait depuis midi afin d'évaluer la situation devant les crues de la Sainte-Anne. «J'ai fait une section de la route jusqu'où c'était possible de se rendre. Beaucoup de gens ont été évacués. Je suis même allé moi-même aider une dame pour chercher son chien et ses bagages. La crue des eaux, il y en a chaque printemps, mais là c'est exceptionnel, elle est montée beaucoup plus haut qu'à l'habitude.» 
Mais c'était avant le drame survenu à 18h. «Je passe à mon domicile me chercher des vêtements chauds et je retourne sur les lieux. Je ne connais pas les fins détails. Mais c'est triste», a dit le maire joint un peu avant 23h.
M. Deschênes a aussi souligné avoir reçu en soirée un appel de soutien du ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Sébastien Proulx.
Avec La Presse canadienne