La Couronne s’est opposée à la remise en liberté de Nancy Demers. Son dossier reviendra au palais de justice de Québec le 27 avril.

Une tournée de 45 restaurants pour la présumée fraudeuse

La présumée fraudeuse des restaurants Nancy Demers aurait pu être critique gastronomique; selon la police, elle a visité pas moins de 45 établissements de la province cet automne.

La femme de Québec de 52 ans, qui a de multiples antécédents en matière de fraude, a été accusée de 41 fraudes et quatre tentatives de fraude aux dépens de 45 restaurants.

En septembre et octobre, Nancy Demers se serait rendue dans des restaurants de Québec, Lévis, Thetford Mines, Saint-Joseph-de-Coleraine, Saint-Hyacinthe, Saint-Georges, Lac-Mégantic, Plessisville, Saint-Joseph de Beauce, Disraeli, Sainte-Rosalie et Saint-Gédéon-de-Beauce.

Préférence pour les sushis

Elle avait une prédilection pour les bars à sushis et a visité à Québec le Kimono, le Oshima, Yan Sushi, Nihon Sushi et le Nicoli Sushi, notamment. Mais l’accusée avait aussi ciblé des établissements comme le Cochon Dingue, le Resto Délice, le Asthon, le Bureau de Poste ainsi que de multiples pizzérias et casse-croûte.

À chaque restaurant, la dame se serait présentée au comptoir en disant qu’elle venait de trouver un bout de pellicule plastique, ou un autre objet, dans sa nourriture et qu’elle avait failli s’étouffer. La cliente réclamait un remboursement en menaçant de faire une mauvaise réputation au commerce sur les réseaux sociaux.

La Couronne s’est opposée à la remise en liberté de Nancy Demers. Son dossier reviendra au palais de justice de Québec le 27 avril.

Entre-temps, la détenue sera amenée à Longueuil ainsi qu’à la cour municipale de Québec pour comparaître dans d’autres dossiers de fraude.