Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jusqu’à plus de 100 $ étaient demandés pour faire l’achat sur des plateformes de vente en ligne, comme eBay, de ces fausses cartes, supposément tirées du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec lors de sa participation en 2013.  
Jusqu’à plus de 100 $ étaient demandés pour faire l’achat sur des plateformes de vente en ligne, comme eBay, de ces fausses cartes, supposément tirées du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec lors de sa participation en 2013.  

Une femme de 54 ans arrêtée pour de fausses cartes de hockey d’Alexis Lafrenière [VIDÉO]

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La police de Québec a procédé à l’arrestation d’une femme de 54 ans pour fraude, elle qui est soupçonnée d’avoir contrefait et vendu de fausses cartes de hockey de la recrue des Rangers de New York Alexis Lafrenière, lors de son passage au Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec.

Le Service de police de la Ville de Québec enquêtait depuis décembre afin de tenter de retracer un ou des fraudeurs pour la vente de cartes de hockey contrefaites à l’image de l’ex-étoile de l’Océanic de Rimouski.

Ces fausses cartes étaient supposément tirées du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec, lors de la participation du jeune joueur, en 2013. 

L’enquête criminelle menée dans ce dossier par l’Unité des fraudes du SPVQ a finalement permis d’arrêter une femme de 54 ans, le 24 février dernier.

«Plusieurs» cartes de hockey, dont certaines également sur le modèle du tournoi pee-wee de Québec, et du matériel informatique ont été saisis lors d’une perquisition. Ces cartes seront toutes analysées afin de valider leur authenticité, précise le porte-parole de la police de Québec Pierre Poirier.

Selon le directeur du tournoi, Patrick Dom, il n’y avait pas de doute que les cartes de Lafrenière n’étaient pas des originales. C’est d’ailleurs à la suite d’une plainte de son organisation qu’une enquête a été lancée par le SPVQ.

L’ancien attaquant de l’Océanic de Rimouski a bel et bien participé au tournoi de Québec, il y a huit ans. Mais à l’époque, son équipe, les Seigneurs des Mille-Îles, n’avait pas fait produire de cartes de hockey, indiquait Patrick Dom au Soleil, en décembre dernier. 

Jusqu’à plus de 100$ étaient demandés pour faire l’achat de ces cartes contrefaites sur des plateformes de vente en ligne, comme eBay. 

Une analyse du Directeur des poursuites criminelles et pénales pourrait permettre de déposer des chefs d’accusation à l’endroit de la femme de 54 ans arrêtée relativement à cette affaire. 

L’enquête du SPVQ se poursuit. Pour le moment, il n’est pas exclu que d’autres suspects soient impliqués. 

À LIRE AUSSI: La police de Québec enquête sur de fausses cartes de hockey d’Alexis Lafrenière