La fausse psychologue a aussi fait de la psychothérapie de manière illégale auprès d'un jeune homme dépressif.

Une fausse psychologue reçoit 55 000 $ d'amende

Une fausse psychologue, Mélanie-Eugénie Chisholm, a reconnu avoir trompé des familles et des médecins sur ses compétences et ses titres. La femme de Lévis devra payer une amende de 55 000$, une des plus lourdes jamais imposée pour ce type d'infraction.
En 2014, Mélanie-Eugénie Chisholm, 45 ans, avait approché des familles de son entourage en brandissant un titre de docteure en psychologie.
À la demande des parents, elle a fait des évaluations de troubles mentaux et de troubles neuropsychologiques pour deux enfants du primaire.
Dans un cas, les parents s'inquiétaient que leur enfant souffre de déficience ou d'autisme.
Dans l'autre cas, la fausse psychologue a posé un diagnostic de dyslexie. Une autre évaluation réalisée cette fois par un vrai neuropsychologue a révélé que ce garçon était plutôt atteint du syndrome de Gilles de la Tourette.
Dans les deux cas, les parents ont été induits en erreur par les conclusions de la fausse psychologue et les enfants ont été pénalisés, a plaidé le procureur de l'Ordre des psychologues du Québec, Me Louis Gélinas.
Mélanie-Eugénie Chisholm ne manquait pas de culot dans ses interventions; elle n'a pas hésité à accompagner des parents lors des rencontres avec des médecins du CHUL. Elle se présentait alors comme psychologue spécialiste de l'évaluation. Elle a plaidé coupable aux infractions d'avoir usurpé le titre de psychologue.
Dépressif
La fausse psychologue a aussi fait de la psychothérapie de manière illégale auprès d'un jeune homme dépressif. Elle n'a pas pris au sérieux les idées noires du jeune homme et lui a recommandé de cesser les antidépresseurs.
L'état de santé du jeune homme s'est alors aggravé, a témoigné son beau-père, Frédéric Jacques, qui a dénoncé la fausse psychologue auprès de l'Ordre des psychologues du Québec et de la police. «Ça n'allait pas du tout, se souvient M. Jacques. Il s'est mis à faire des achats compulsifs et son dosage de médicaments a dû être augmenté. Ça aurait pu très mal finir.»
Après avoir plaidé coupable devant le juge Carl Thibault de la Cour du Québec, Mélanie-Eugénie Chisholm, larmes aux yeux, a présenté ses excuses aux familles présentes dans la salle de cour. «Je suis désolée pour tout ça.»
Frédéric Jacques ne croit pas une seconde à la sincérité des remords de l'accusé. «Elle ment comme elle respire», lance M. Jacques.
Mélanie-Eugénie Chisholm a plaidé coupable aux infractions d'avoir usurpé le titre de psychologue.
Amende salée
Mélanie-Eugénie Chisholm s'est vu imposer une amende 55 000$ pour les sept infractions pénales auxquelles elle a plaidé coupable.
Selon le procureur de l'Ordre des psychologues, Me Louis Gélinas, il s'agit de l'une des plus importantes amendes imposées pour ce type d'infraction au Québec.
La fausse psychologue aura 12 mois pour s'acquitter de sa dette. Si elle en est incapable, elle pourrait devoir faire des travaux compensatoires.
Mélanie-Eugénie Chisholm devra aussi s'engager par écrit à ne plus jamais faire d'actes réservés aux psychologues.
Mélanie-Eugénie Chisholm sera de retour à la cour en mars pour la suite de son dossier en chambre criminelle; elle est accusée de six fraudes pour les fausses consultations psychologiques.