Une envolée de ballons pour Rosalie

Plus de 300 personnes ont bravé la pluie, samedi, à l'occasion d'une envolée de ballons visant à saluer la mémoire de la petite Rosalie Gagnon, deux ans, trouvée sans vie le 18 avril à Québec.

Après la marche silencieuse de mardi sur l'avenue de Gaulle, une nouvelle initiative citoyenne s'est ainsi concrétisée samedi, 10 jours après le présumé meurtre. Le rassemblement avait cette fois lieu au parc Terrasse Bon-Air, à quelques coins de rue, où la poussette vide qui a déclenché les avis de recherches pour retrouver Rosalie Gagnon a été trouvée, au petit matin du 18 avril.

LIRE AUSSI : Obsèques de la petite Rosalie: un organisme d’aide dans l’embarras

Quelques centaines de personnes, dont une majorité de familles, ont répondu à l'appel. Peu avant l'envolée, prévue à 11h30, le groupe a observé une minute de silence. Puis après un décompte, presque autant de ballons que de gens rassemblés se sont envolés dans l'épaisse brume qui enveloppait le parc. Presque tous fournis par des commanditaires, les ballons étaient pour la majorité biodégradables. L'organisation a demandé à ce que seuls les ballons décomposables soient lancés vers le ciel. 

L'organisatrice de l'événement, Geneviève Charbonneau, mère de cinq enfants, n'avait aucun lien avec la famille de Rosalie. Ébranlée par la nouvelle du décès de la fillette, causé par arme blanche, elle tenait à rendre hommage à la jeune victime. Elle souhaitait également offrir aux citoyens touchés par sa mort de vivre leur deuil. 

«On est capable de s’imaginer la douleur et la peur qu’elle a vécue. [...] Il y a plusieurs personnes qui vivent ça comme un deuil. C'est un drame qui s'est produit chez nous et qui aurait pu être évité», a commenté Mme Charbonneau. «Je l'aurais pris sous mon toit cette petite fille-là. Elle ne méritait pas ça. [Comme parent], il faut demander de l'aide avant que des événements comme ça ne se produisent. [...] Je trouve ça épouvantable.»

Des citoyens rassemblés samedi ont signé un livre de condoléances qui sera remis aux proches de Rosalie. Mme Charbonneau a été personnellement invitée aux funérailles par la famille. Elle se chargera de transmettre toutous et hommages.

Les obsèques de Rosalie Gagnon sont prévues le 5 mai à l'église Saint-Rodrigue. La famille demande à ce que son intimité soit respectée.

La mère de Rosalie, Audrey Gagnon, a été arrêtée pour meurtre au lendemain de la découverte de l'enfant. Elle a été formellement accusée de meurtre non prémédité, vendredi.