Le Collège Jésus-Marie

Une élève poursuit son école pour une blessure à la tête

Une ex-élève du Collège Jésus-Marie poursuit l'école privée de Sillery après avoir été blessée en recevant un disque d'athlétisme à la tête lors d'un cours d'éducation physique.
Le 6 mai 2014, la jeune fille, alors en troisième secondaire, se trouvait au gymnase pour suivre un cours d'éducation physique à caractère olympique.
Alors qu'elle attendait pour faire le lancer du poids, l'élève a reçu à la tête un lourd disque d'athlétisme. Elle s'est effondrée au sol.
Selon la requête déposée en Cour supérieure, le professeur d'éducation physique était à ce moment occupé à superviser le saut en hauteur et n'aurait pas été témoin de l'accident.
Traumatisme craniocérébral
Deux étudiantes ont aidé la jeune fille à se rendre jusqu'à un divan pour s'y allonger. Selon la requête, le professeur a été appelé et a demandé à l'étudiante blessée de se rendre elle-même téléphoner à ses parents.
À ce moment, la jeune fille était nauséeuse, confuse et avait du mal à parler. Elle s'est rendue au CHUL avec sa mère. Les médecins ont diagnostiqué un traumatisme craniocérébral.
L'étudiante a manqué les dernières semaines de l'année scolaire et a dû prendre de la médication en plus d'être suivie à l'Institut de réadaptation.
Dans leur requête, les parents de la jeune fille allèguent que le Collège Jésus-Marie a négligé de prendre les mesures nécessaires pour s'assurer de la sécurité des élèves. Ils affirment que le professeur n'a pas assuré la surveillance de manière adéquate lors du cours.
Près de trois ans après l'accident, la jeune fille a toujours de forts maux de tête, allègue-t-on. Elle souffre de trouble de l'humeur et d'un syndrome visuel post-commotionnel.
Dans leur requête, les parents se disent très inquiets de l'impact de l'accident sur l'avenir professionnel de leur fille. Ils réclament 150 000 $ en dommages au nom de leur fille et un peu plus de 22 000 $ en leur nom.