Un abonnement «massif» au programme - des personnes âgées ou en perte d'autonomie surtout - figurait d'ailleurs comme principale recommandation du coroner Gauthier, en juillet 2017.

Une dame de 94 ans sauvée par la surveillance téléphonique

Le programme de surveillance téléphonique à domicile PAIR, une initiative venant en aide aux personnes seules, handicapées, en manque d'autonomie ou aux prises avec une situation de détresse, vient tout juste de sauver une troisième vie, le 14 mars dernier, dans la région de Québec.

Une dame de 94 ans originaire de la capitale n'a répondu à aucun appel des trois appels réguliers de surveillance du programme, ce jour-là, ce qui a aussitôt enclenché l'alarme et forcé l'arrivée rapide des premiers répondants.

Ceux-ci ont trouvé la femme étendue au sol depuis au moins trois heures, mais heureusement toujours consciente. Les ambulanciers ont immédiatement emmené l'aînée à l'hôpital le plus près.

Il s'agit d'un troisième sauvetage sur une période de six mois pour le jeune programme, après le sauvetage inespéré de Colombe Vanier, dans Sainte-Thérèse, le 23 février dernier, et celui d'un résident de Saint-Irénée, dans la région de Charlevoix, à la fin du mois d'octobre.

Solution concrète

«Avec le vieillissement rapide de la situation et de nombreux cas d’isolement et de personnes âgées vivant seules, le programme PAIR se veut une des solutions pour rester plus longtemps chez soi, conserver son autonomie, avoir de l’aide en cas d’urgence et apporter un soutien aux proches aidants ainsi qu’à leur famille», explique le groupe, dans un document envoyé aux médias lundi en avant-midi. 

Un abonnement «massif» au programme - des personnes âgées ou en perte d'autonomie surtout - figurait d'ailleurs comme principale recommandation du coroner Gauthier, en juillet 2017. 

Celui-ci avait, à cette date, publié son rapport entourant les circonstances de la mort de Francine Pratte, originaire de Trois-Rivières, qui avait été retrouvée morte dans son appartement, depuis plusieurs jours. 

Le système d'accompagnement PAIR promet qu'il fonctionne 365 jours par année, de 8h à 12h inclusivement. 

«Il représente un filet de sécurité et une présence rassurante dans la vie des personnes âgées et vulnérables et favorise la notion de maintien à domicile, une notion qui se retrouvera, dans les prochaines années, au coeur des débats de société», ajoute l'organisme. 

Quelque 6000 personnes s'y sont déjà abonnées à l'échelle de la province. On prévoit que plus de 100 personnes pourront être sauvées chaque année, par le biais de ce mécanisme.