Le palais de justice de Québec

Un troll du Web absous sans condition

Le troll du Web Justin Parent-Boies, déclaré coupable d’avoir tenu des propos indécents à caractère pédophile sur un groupe Facebook de mamans, a pu bénéficier d’une absolution inconditionnelle.

En octobre 2017, le jeune homme de 25 ans, étudiant en enseignement de l’histoire, écrivait sur le site en demandant qu’on lui confie des enfants à garder afin qu’il puisse les agresser sexuellement. 

Témoignant pour la première fois devant la juge Rachel Gagnon de la Cour du Québec, Justin Parent-Boies a dit beaucoup regretter ses propos et en avoir honte.

«J’ai perdu mon bon jugement en me laissant entraîner dans l’humour noir sans filtre qui régnait sur le blogue, a expliqué l’accusé. En banalisant des propos orduriers, j’en suis venu à oublier que les mots peuvent être très tranchants pour certaines gens.»

Problème de dérive

Justin Parent-Boies affirme qu’il y a un problème de dérive sur les réseaux sociaux et souhaite le dénoncer. 

Le jeune homme a dû modifier son parcours scolaire après l’accusation et a perdu successivement quatre emplois. «Je vis tous les jours avec la perte de ma réputation.»

La juge Gagnon estime que l’événement isolé est une «erreur de parcours plutôt qu’une tendance lourde» dans la vie de l’individu et elle a accepté de le faire bénéficier de l’absolution inconditionnelle.