Emmanuel Roussakis était loin d’en être à ses premières frasques. En septembre 2005, il avait aussi vu sa libération conditionnelle être révoquée.

Un spécialiste des braquages arrêté à Québec

Un dangereux criminel montréalais en cavale depuis l’automne a été arrêté mercredi par la police de Québec dans le secteur de Vanier. Emmanuel Roussakis, 50 ans, est considéré comme un spécialiste des braquages en tout genre.

Comme l’explique l’agent Cyndi Paré, responsable des communications de la police de Québec, le Service correctionnel fédéral avait lancé un mandat contre Roussakis depuis le mois de septembre. 

Le quinquagénaire était en liberté conditionnelle, mais celle-ci aurait été révoquée puisqu’il n’en respectait pas les conditions. Au lieu de se rapporter au pénitencier, Roussakis aurait préféré prendre le large.

«Nous avons reçu une information à l’effet qu’il se trouvait dans la Ville de Québec, alors le module des crimes majeurs et le groupe tactique d’intervention ont procédé à son arrestation», explique l’agente Paré, sans donner plus de détails et en ajoutant que Roussakis demeurerait détenu.

Lors de son arrestation, Roussakis était en possession d’une somme d’argent importante et la police croit qu’il aurait pu être impliqué dans des introductions par effraction ou des vols qualifiés dans des commerces de la Ville de Québec.

«Aussi surprenant que ça puisse paraître, certains vols ne sont jamais rapportés à la police, alors nous demandons aux commerçants qui auraient pu être victimes d’un tel crime dernièrement et qui n’auraient pas porté plainte de nous contacter au 418 641-2447», affirme Mme Paré.

Emmanuel Roussakis était loin d’en être à ses premières frasques. En septembre 2005, il avait aussi vu sa libération conditionnelle être révoquée alors qu’il purgeait une autre peine de pénitencier. En moins de deux mois, il avait braqué 15 banques et 28 dépanneurs dans les régions de Montréal, Laval et Longueuil.

Agissant presque toujours en solitaire, il utilisait une arme à feu pour s’attaquer à une caissière de banque ou à un employé de dépanneur pour ensuite s’emparer de l’argent de la caisse.