Un recours collectif pouvant atteindre 210 millions pourrait être intenté contre l’Université d’Ottawa et le Dr Vincent Nadon,

Un possible recours collectif contre le Dr Nadon et l'Ud'O

Un recours collectif de 210 millions $ pourrait être intenté contre l’Université d’Ottawa (Ud’O) et le Dr Vincent Nadon, qui fait face à 94 chefs de voyeurisme et d’agression sexuelle touchant 51 victimes depuis 1995.

La firme d’avocats Flaherty McCarthy LLP souligne dans un communiqué que le recours collectif viserait, au nom des patientes concernées, l’obtention de 210 millions $ en dommages. Il est allégué que le Dr Nadon a filmé et agressé sexuellement des patientes alors qu’il pratiquait au Service de santé de l’Ud’O.

« Ces patientes ont souffert de diverses blessures émotionnelles, physiques et psychologiques », affirme la firme Flaherty McCarthy LLP, en précisant que ces allégations n’ont pas encore été prouvées en cour.

« En raison des gestes allégués du Dr Nadon et de l’Université d’Ottawa, ces femmes ont été trahies et ont immensément souffert, affirme dans le communiqué Me Sean A. Brown. Les victimes d’agressions sexuelles et de voyeurisme méritent un accès à la justice. Avec ce recours collectif, nous souhaitons assurer que [les patientes] et les membres de leur famille reçoivent compensation. »

Le Dr Nadon, qui demeure à Chelsea, a été arrêté pour voyeurisme et agression sexuelle en janvier dernier, après qu’une patiente soupçonnant avoir été filmée à son insu pendant une consultation eut porté plainte au Service de police d’Ottawa.

D’autres présumées victimes se sont ensuite manifestées, ce qui a mené au dépôt d’accusations additionnelles.

L’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario a suspendu le droit de pratique du Dr Nadon en mai dernier en raison des accusations qui pèsent contre lui.