Un père devenu mère coupable d’inceste

Un père qui demande à sa fillette de quatre ans d’embrasser son pénis. L’histoire pourrait être tristement banale. Si ce n’est que le père est aujourd’hui une mère.

David * avait la garde sporadique de sa fillette de quatre ans.

À une dizaine de reprises, alors que le père est nu dans le salon, la fillette a donné des baisers sur son pénis en érection et a tenté des fellations. Le père s’est masturbé près de son enfant. Il affirme n’avoir jamais touché au corps de sa fille.

Trois ans plus tard, la fillette, maintenant âgée de sept ans, lit un livre sur l’origine des bébés. L’enfant confie à sa mère qu’elle a déjà «sucé des pénis».

La mère alerte les policiers et David est arrêté quelques semaines plus tard. À ce moment, le père a déjà subi une transformation physique complète pour devenir une femme.

Évaluation sexologique

Mercredi, c’est donc Cynthia*, 32 ans, qui s’est présenté devant le juge René de la Sablonnière de la Cour du Québec. 

Grande, les épaules larges, le visage caché par de longs cheveux noirs, Cynthia reconnaît avoir eu des contacts sexuels avec son enfant.

Elle accepte de se soumettre à une évaluation sexologique afin d’éclairer le tribunal sur la peine appropriée. Elle sera de retour à la cour le 18 mai.

*Prénoms fictifs