Un multirécidiviste arrêté pour meurtre et incendie criminel

Serge Gormley, un homme de 57 ans aux multiples antécédents psychiatriques et judiciaires, dont deux d’incendie criminel, a comparu samedi pour meurtre au premier degré et incendie criminel causant un danger pour la vie après la découverte du corps d’un homme de 69 ans vers 4h25 dans une maison de chambres de la rue de Bastille, où un incendie avait également été allumé.

Gormley, 57 ans, a été arrêté sur les lieux de l’incendie samedi matin. Selon la police de Québec, il résiderait à Québec mais il a aussi déjà habité à Thetford Mines et à Saint-Joseph-de-Coleraine par le passé, où il avait aussi eu maille à partir avec les forces policières et la justice. 

Antécédents

Le 1er février, Gormley avait déposé un plaidoyer de culpabilité à plusieurs accusations, dont voies de fait simples, voies de fait causant des lésions et bris de probation relativement à des crimes commis en décembre 2018. Il avait été condamné à une peine de 90 jours de prison dont il n’avait cependant purgé que neuf jours étant donné qu’il avait été placé en détention préventive pour l’équivalent de 81 jours.

En avril 2018, il avait aussi plaidé coupable à une accusation d’incendie criminel pour un crime commis deux mois plus tôt, se voyant alors imposer une peine de 81 jours d’incarcération dont il n’avait purgé qu’une journée puisqu’il avait aussi été en détention préventive pour l’équivalent de 80 jours. Il avait aussi plaidé coupable à une accusation d’incendie criminel en 2003, alors qu’il résidait à Thetford Mines, et avait été condamné à une ordonnance de probation de trois ans.

Gormley avait aussi été trouvé coupable de méfaits en 2015 et s’en était tiré avec une ordonnance de probation de deux ans, puis avait écopé d’une autre ordonnance de probation de deux ans en 2016, alors qu’il résidait à Saint-Joseph-de-Coleraine, après avoir plaidé coupable à une accusation d’action indécente. 

Problèmes psychiatriques

Selon des proches, l’homme qui se déplace en quadriporteur serait aux prises avec divers problèmes psychiatriques depuis plus de 30 ans, aurait fait quelques séjours en psychiatrie et aurait à quelques reprises fait des fugues du département de psychiatrie. Il habitait jusqu’à tout récemment dans une résidence pour personnes aux prises avec des problèmes psychiatriques semi-autonomes. Il aurait eu des épisodes dépressifs avant de recevoir un diagnostic de schizophrénie et il ne prenait semble-t-il pas toujours les médicaments requis pour traiter sa condition.

La porte-parole de la police de Québec, Cyndi Paré, ne pouvait dévoiler samedi en début de soirée le nom de la victime ni son lien avec Gormley. Le sexagénaire a été découvert inanimé par les pompiers à l’intérieur de la maison de chambres et des manoeuvres de réanimations ont été effectuées en vain. Son décès a été constaté au centre hospitalier.

L’enquête a révélé que le sinistre était d’origine criminelle et Gormley a comparu vers 16h samedi par vidéoconférence. Il demeurera détenu jusqu’à son retour devant le tribunal à 9h30 lundi matin. Il s’agit du quatrième meurtre à se produire sur le territoire de la Ville de Québec en 2019.