David Lefebvre, membre du chapitre des Hells Angels de Montréal, et un fêtard de la Grande Allée convoitaient le même taxi, près de l'hôtel Le Concorde.

Un membre des Hells de Montréal arrêté sur Grande Allée... pour un taxi

Un membre en règle du chapitre des Hells Angels de Montréal, David Lefebvre, a été arrêté au petit matin samedi sur Grande Allée et accusé de voies de fait ayant causé des lésions sur un autre fêtard.
Le motard de 43 ans, aux biceps aussi tatoués qu'imposants, a eu une altercation avec un autre homme à la sortie des bars. Lefebvre et l'individu convoitaient le même taxi, près de l'hôtel Le Concorde.
David Lefebvre aurait violemment assailli son vis-à-vis, qui a dû être transporté à l'hôpital en ambulance pour y faire soigner ses blessures.
Le motard a été arrêté et a comparu samedi matin devant un juge, par l'entremise de la visioconférence. Son avocat, Me Vincent Montminy, a annoncé que les parties tiendraient l'enquête sur remise en liberté mardi.
Lefebvre ne portait pas ses couleurs de Hells Angels pour sortir dans le Vieux-Québec vendredi soir.
Selon nos informations, Lefebvre est un proche de Kenny Bédard, ce Hells Angels de Montréal tué vendredi dans un carambolage de motocyclettes au Nouveau-Brunswick. Bédard et Lefebvre, parmi les derniers à être nommés membres en règle au Québec, étaient des motards influents à Montréal.
Selon des sources policières, Lefebvre contrôlerait plusieurs activités criminelles dans les secteurs de Lachine, de LaSalle et de Verdun, alors que Kenny Bédard aurait contrôlé les secteurs voisins, Pointe-Saint-Charles, Saint-Henri et Ville-Émard.
Huit ans de prison
Arrêté dans le cadre de l'opération SharQc en 2009, David Lefebvre a plaidé coupable en juin 2012 à une accusation de complot pour meurtre. Il a été condamné à huit ans de prison, mais, en raison de la détention provisoire, il lui restait 20 mois à purger. Il a été libéré en 2014.
Le membre en règle du très vieux chapitre de Montréal (créé en 1977) fait partie du groupe qui a réactivé il y a deux ans cette section mise en veilleuse par les rafles policières.
Le chapitre de Québec est pour sa part toujours considéré comme «gelé», selon les règles des Hells Angels, puisqu'il compte moins de six membres en liberté ou sans condition à respecter. Les Hells Angels de Québec ont pour l'instant été intégrés au chapitre montréalais.
Avec la collaboration de Daniel Renaud, La Presse