Un haut gradé britannique accusé d'avoir violé une officière canadienne

Un lieutenant-colonel britannique affecté temporairement à Kingston, en Ontario, est formellement accusé d'avoir agressé sexuellement une officière de l'armée canadienne.
Selon la police de Kingston, la victime présumée est sortie dans un bar du centre-ville, le 10 avril, avec un groupe de gens qui venaient de participer à une fonction militaire au Collège de commandement et d'état-major de la Force terrestre canadienne, dans le fort historique Frontenac.
Selon les enquêteurs de la police, l'accusé aurait plus tard suivi la femme de 52 ans jusqu'à son hôtel et l'aurait violée dans sa chambre.
Christopher Davies, âgé de 45 ans, a été arrêté mardi et formellement accusé d'agression sexuelle.
Un porte-parole du ministère de la Défense nationale a indiqué jeudi dans un courriel que la police militaire de Kingston collabore avec la police municipale, qui est responsable de l'enquête. Daniel Le Bouthillier a refusé de commenter davantage un dossier, qui se trouve maintenant devant les tribunaux et entre les mains du Service de police de Kingston.
Le haut-commissariat du Royaume-Uni à Ottawa a aussi refusé de commenter l'affaire.
La police de Kingston a précisé que l'accusé avait été remis en liberté sous de strictes conditions, notamment de remettre son passeport, de ne pas quitter l'Ontario et d'éviter tout contact avec la plaignante.
Le lieutenant-colonel Davies doit revenir en cour le 15 septembre.