Le palais de justice de Québec

Un gros vol à main armée... de 26 $

Stéphane Lachance passera de longues années au pénitencier pour un vol... de 26 $.
Au matin du 28 octobre 2015, Lachance rejoint son ami Yves «Colosse» Plamondon dans le quartier Saint-Sauveur à Québec. 
Les deux hommes montent à bord de leurs véhicules et se dirigent vers Saint-Apollinaire.
Ce qu'ils ne savent pas, c'est que six agents de filature les suivent depuis un bon moment pour accumuler de la preuve dans une enquête de trafic de stupéfiants.
Lachance et Plamondon s'arrêtent à la caisse populaire de la petite municipalité. Pendant que Yves Plamondon fait de la surveillance, Stéphane Lachance casse une grosse branche d'arbre.
À ce moment, les agents de filature comprennent que leurs cibles ne vont pas simplement retirer des sous au guichet automatique.
«Comme on n'est pas dans un western», a expliqué à la cour le procureur de la Couronne Me Jean-Simon Larouche, les deux agents de filature ont dû se contenter de regarder car, bien que armés, ils ne sont pas équipés pour une intervention à haut risque. 
Les agents ont aussi appelé le groupe tactique d'intervention en renfort.
Lachance met une cagoule sur son visage, coince la branche dans la porte et entre dans la Caisse populaire avec un revolver chargé. 
Il va ressortir, quelques minutes plus tard, avec «malheureusement un maigre butin de 26 $», résume Me Larouche pendant que l'accusé affiche un air découragé.
Lachance et Plamondon se rendent aussitôt au chalet de Gaétan Plamondon, frère de «Colosse». Ils cachent l'arme dans un contenant pour le bois et changent de vêtements.
Lachance et Plamondon vont ensuite dîner au McDo de Saint-Apollinaire, à un jet de pierre de la caisse populaire. L'histoire ne dit pas s'ils ont dépensé les 26 $ en totalité.
L'équipe tactique d'intervention les a cueillis sur le stationnement du restaurant. L'arme, toujours chargée, a été retrouvée au chalet.
Lachance, 46 ans, a plaidé coupable aux accusations de vol qualifié, complot avec Yves Plamondon, port de déguisement ainsi que possession de drogue.
Il connaîtra sa peine le 22 juin. Par le passé, il a déjà été condamné à sept ans de prison pour plusieurs vols qualifiés.
Requête de Colosse
Pour sa part, Yves «Colosse» Plamondon fait toujours face aux accusations pour le vol qualifié ainsi que pour un incendie criminel.
En août, son avocat présentera une requête pour faire déclarer inhabiles les procureurs de la Couronne québécois.
Plamondon poursuit au civil un ancien procureur de la Couronne, devenu juge, en lien avec sa condamnation pour trois meurtres en 1986. Plamondon a été libéré de toutes les accusations en 2014, après 28 ans de détention.
L'accusé estime qu'il faudrait désigner un procureur fédéral pour mener la poursuite.