Victoria-Sarae Doddridge-Gagné, 18 ans, a été arrêtée dans une affaire de proxénétisme.

Un couple arrêté à Lévis dans une affaire de proxénétisme

La police de Lévis a procédé jeudi matin à l’arrestation d’un couple dans une affaire de proxénétisme. L’homme et la femme auraient incité une adolescente de 17 ans à se prostituer.

Christopher Gravel, 26 ans, et Victoria-Sarae Doddridge-Gagné, 18 ans, avaient été arrêtés une première fois le 4 mai pour menaces de mort après qu’une querelle ait éclaté entre eux et une jeune fille de 17 ans qu’ils hébergeaient.

Le couple avait ensuite été relâché. L’agent Maxime Pelletier de la police de Lévis indique cependant que l’enquête a suivi son cours puisqu’il avait été question de prostitution lors de la première arrestation.

L’adolescente était une amie de Doddridge-Gagné avec qui celle-ci avait repris contact récemment. La jeune fille, qui habitait avec son frère, a décidé d’aller résider temporairement avec le couple au mois de mars.

Elle aurait alors eu des relations sexuelles avec Gravel à l’insu de Doddridge-Gagné. Gravel aurait ensuite demandé à l’adolescente de se prostituer pour avoir plus d’argent. Il aurait ensuite mis sa conjointe au courant du «plan» et celle-ci aurait pris des photos de la victime pour les placer dans des annonces sur Internet. 

L’adolescente aurait rencontré des clients à plus ou moins huit reprises entre le mois de mars et le 4 mai. Gravel lui aurait servi de chauffeur et elle devait lui remettre une partie de l’argent qui lui était versé par les clients.

C’est parce que la jeune femme voulait cesser de se prostituer et que le couple souhaitait qu’elle continue qu’une chicane aurait éclaté le 4 mai, amenant l’intervention de la police.

Gravel devait comparaître jeudi au palais de justice de Québec sous des accusations de harcèlement, menaces de mort, proxénétisme d’une mineure, avoir fait une publicité de services sexuels et avoir obtenu un avantage matériel provenant de la prostitution d’une mineure.

Quant à Doddridge-Gagné, elle a été libérée avec promesse de comparaître et pourrait faire face aux mêmes accusations que son conjoint sauf celle de proxénétisme d’une mineure.